Review

Label : Unique

Q

uand on pense à l’Espagne difficile de penser de façon spontanée, que le pays peut regorger de groupes soul-funk survitaminés. Pourtant la musique d’inspiration afro-américaine dès la seconde moitié des 60’s connaissait un engouement non négligeable, entre autre grâce à son discours sur la défense des droits civiques, un sujet particulièrement sensible aux yeux des espagnols privés alors de nombreuses libertés sous la dictature franquiste. Puis plus tard le flot de touristes et de musiciens attirés par le climat plus que favorable, permit le développement des sonorités black festives.

The Sweet Vandals lui est un groupe venu tout droit de Madrid composé de Mayka Edjo au chant, de Jose « Yusepe » Herranz à la guitare, de Santi « Sweetfingers » Martín à la basse, de Javi « Skunk » à la batterie et de Julian Maeso et Carlo Coupé à l’orgue Hammond. Le groupe sort son premier 45t «I got you man ! / wake up ! » sur le label Funkorama fin 2005. Une sortie aussitôt remarquée par le soul-funk addict qu’est Keb Darge surtout lorsqu’il s’agit du format 7’’ ! Fort de cette première reconnaissance, le groupe sort quelques mois plus tard un deuxième simple, « Do it right » avec en face B une très bonne reprise du « What’s going on » de Marvin Gaye.
Enfin février 2007, le 45t « Charlie Love » accompagné de la reprise puissante du « Papa got a brand new bag » de James Brown, annonce l’album qui sort quelques semaines plus tard chez Funkorama/ Unique Records.

Malheureusement celui-ci faute de promo digne de ce nom sort dans une indifférence quasi générale mais
c’est le label/distributeur Differ-Ant qui décide finalement de prendre l’album sous son aile, et nous propose en même temps un nouveau visuel de la pochette et deux morceaux inédits « Too Much » et « Runaway  people » (une reprise de Dyke & The Blazers). En fait ces deux morceaux étaient sorti en 45 t spécialement pour la tournée du groupe en Suisse et en Allemagne en avril 2007. Les voici donc désormais présents sur le album.

The Sweet Vandals évolue dans un univers deep/raw funk classique qui n’est pas sans rappeler les pontifes du genre musicalement : New Mastersounds, Sharon Jones & The Dap kings, Lefties Soul Connection…Sans avoir encore la réputation de ces groupes, et sans sortir du cadre classique de ceux-ci, il n’empêche que pour un premier album c’est plutôt une réussite. Après plusieurs écoutes les morceaux vous rentrent dans la tête ! Il faut dire que le combo est efficace mené de main de maître par les breakbeats du batteur Javi « Skunk » et les harmonies imparables de l’organiste Carlo Coupé ! Quant à la voix de Mayka Edjo si elle ne fait pas toujours l’unanimité, il n’empêche qu’avec un timbre à mi-chemin entre Sharon Jones et Alice Russell, elle arrive à donner suffisamment de puissance pour que l’esprit « soul » soit bien présent. Parmi les titres imparables citons « I got you man », « Charlie Love », « Do it right », « Come on now », « Too much » ou encore « Runaway People ».

Quoi qu’il en soit les amateurs du genre seront ravis sans aucun doute, tant les codes et l’esprit sont respectés à la lettre !  D’ailleurs ce n’est pas pour rien que leur titre « Beautiful » a servi de musique pour la publicité de la Fiat Bravo ! Il faut compter avec les Sweet Vandals dans la scène soul-funk européenne c’est une certitude !

>> Leur discographie



About the Author

Boogie Bass
Co-créateur du webzine Fonkadelica, Boogie Bass est également responsable de l'emission de radio du même nom et dee jay à ses heures perdues (premières parties de Keziah Jones, Macéo Parker, Souljazz Orchestra, The Excitements, Amp Fiddler...).