Review

Label : Freestyle Records

A

ttention si vous avez manqué ce groupe et cet album il va falloir vous rattraper  ! Sous le nom The Sound Stylistics se cache tout simplement la dream team du funk anglais, n’ayons pas peur des mots, que dis-je le who’s who de la scène groove londonienne ! En effet ce groupe est composé de stars et de musiciens ayant joué avec les plus grands du genre ! Il suffit de voir la composition du combo pour comprendre : James Taylor à l’orgue, Neil Robinson à la batterie et Gary Crockett du James Taylor Quartet, Eddie Roberts leader des New Mastersounds à la guitare, Jim Watson  au Fender Rhodes et Nichol Thompson (trombone) tous les deux ayant joué avec Incognito et The Brand New Heavies, Mark Van der Gucht de Galliano à la guitare, Andy Ross du Herbaliser band à la flute/ saxo tenor/ barriton, Mike Smith ( de Jamiroquai) au saxophone ! De plus ils sont accompagné sur cet album par Snowboy aux percussions et Noel McCoy au chant ! On en frisonne de plaisir !  

Projet crée en 2002, sorti sur le label de library music Bruton, le projet a circulé entre les mains de quelques collectionneurs, malgré un ou deux 45t sorti à l’époque également sur le label Mocambo. Puis Freestyle l’a récupéré et décidé de le sortir enfin disponible pour le plus grand nombre.

Et de quoi s’agit t’il ? Comme son nom l’indique de Deep Funk ou de Raw Funk pour les puristes mais aussi beaucoup de Jazz-Funk et d’Acid Jazz, normal quand on voit l’expérience des musiciens cités plus haut ! Et sincèrement les titres jazz-funk/ acid jazz sont de très bonne facture avec a mon avis une grosse influence de James Taylor ( c’est nettement visible au niveau de l’orgue !). Les titres comme « Polariser », « Party People », « Back on the streets » ou « Move it up » (très proche également de l’univers Acid Jazz de Brand New Heavies) tirent facilement leur épingle du jeu. Un titre très jazz-funk comme « Keeping On » lui aurait pu être écrit par Donald Byrd au début des 70’s !

 Mais les jeux de breakbeats et les guitares incisives font aussi merveilles dans des ambiances plus raw funk/ deep funk : « Soul dynamite », « The players theme », « Down home style », « Heavy Soul » ou « The message » en sont de parfaits exemples. Et le premier titre de l’album « Shake and hip drop » est d’un mimétisme surprenant avec un certain James Brown ! Ecoutez le ça en est confondant de ressemblance !

 En tous cas on ressent en prêtant une oreille attentive sur chaque morceau, l’influence de chaque musicien et leur savoir faire efficace, de la réunion de ces tenors du groove ! De plus loin d’être un projet seulement discographique, le groupe a plusieurs fois pris corps en live, pour le plus grand bonheur de ceux qui ont pu écouter et voir leurs prestations ! Quelle bonne idée ! A posséder de toute urgence !



About the Author

Boogie Bass
Co-créateur du webzine Fonkadelica, Boogie Bass est également responsable de l'emission de radio du même nom et dee jay à ses heures perdues (premières parties de Keziah Jones, Macéo Parker, Souljazz Orchestra, The Excitements, Amp Fiddler...).