Review

Labels : Salsoul Records (1977) – BBR Records Réédition (2013)

Bebu Silvetti est un argentin (né Juan Fernando Silvetti Adorno en 1944), expatrié en Espagne en 1965, qui fut remarqué par le label Salsoul très rapidement. On lui doit beaucoup d’arrangements d’albums disco et de musique latine. Peu connu du grand public, nous vous présentons aujourd’hui une oeuvre oubliée, mais intéressante, grâce à la présentation de  cet album de 1977 à la belle pochette représentant « la pluie de printemps » (titre de l’album).

Silvetti était dans son pays d’origine, un pianiste, compositeur, chef d’orchestre, arrangeur et producteur qui a travaillé principalement dans le jazz et les champs de la musique latine au cours d’une carrière variée durant plus de 3 décennies. Jeune, Silvetti a formé son propre quartet de jazz où il a perfectionné ses compétences, puis à l’ âge de 21 ans , en 1965 , il arrive en Espagne pour travailler en tant que musicien de session dans un des clubs de jazz les plus populaires du pays . Dans le début des années 70 , il s’installe comme pro dans la composition et les arrangements en repartant cette fois ci du côté du Mexique.
Après son retour en Espagne dans le milieu des années 1970, il a commencé à enregistrer ses compositions instrumentales, et a attiré l’attention du label Salsoul, qui a signé Silvetti en 1976 pour la sortie du single  » Spring Rain . « 

Ce titre se retrouvera sur l’album complet qui sortira plus tard en 1977,  entièrement ré-orchestré, luxuriant le son disco de l’époque, et teinté de sensualité.  « The Sound Of Sensuous Silvetti : Spring Rain » sera le 1er titre de cet album , qui deviendra plus tard pour les connaisseur « Spring Rain« . Le titre sera aussi remixé par Tom Moulton, pour les clubs.

Ce qui fit la grandeur du son disco-latin, se retrouve dans cet opus, avec des cordes qui dégoulinent, des cuivres qui répondent à un piano mélodieux et répétitif … Certains titres ont un esprit plus funky, grâce à des basses profondes et des cuivres plus saccadés, comme l’excellent titre « Primitive Man« . Les chœurs féminins ne manquent pas de charme, qui rappellent la sensualité des films érotiques des années 70. L’autre meilleur exemple sera atteint avec le titre jazzy plus lent  « Fortune Teller« , où les solos de saxophone répondent à des chœurs sexy et légers.

L’album se compose de 8 titres, essentiellement instrumentaux et aux sonorités disco, jazz et latin, vous l’aurez compris. Un bon disque à passer en fin de soirée, ou à l’apéro entre amis. Seul regret, c’est qu’il n’est pas poursuivi sa carrière au service du disco, préférant revenir à ses 1ers amours musicaux dans sa fin de carrière.

Silvetti a donc continué à enregistrer plus tard, beaucoup d’ albums en tant que musicien et producteur travaillant avec des artistes tels que Placido Domingo ou Paul Anka ou Marco Antonio Solis (donc rien à voir avec le milieu disco-funk) et la crème du monde de la musique latine. En 2003, il a remporté le Grammy du meilleur producteur de musique latine à peine quelques mois avant sa mort à l’âge de 59 ans.
BBR peut être fier de présenter cette réédition, bien remasterisée et avec beaucoup de notes informatives dans le booklet .

>> Silvetti Discographie



About the Author

Mpls
Administrateur et Co-créateur du site. Fan de funk et de toutes les musiques décrites ici ; mais surtout grand admirateur de Prince. N'hésitez pas à me conctater pour toutes infos ou échanges.