Review

Label : Pookie

M

ulti-instrumentiste, auteur, compositeur et producteur de talent originaire d’Oakland, Raphaël « Wiggins » Saadiq est un artiste complet ayant donné ses lettres de noblesse à la nouvelle soul bien avant l’heure.

 Sa carrière commence très tôt. Il débute en 1985 en tant que bassiste de Sheila E sur une de ses tournées. (il sera donc présent sur les 1ères parties de Prince sur la tournée Parade).

En 1987, il crée avec son frère Dwayne et son cousin Thimothy Christian Riley le groupe Tony ! Toni ! Toné !. Alors que la mode est au new jack swing naissant et au hip hop, le groupe se tourne résolument vers la soul. Ils sortent un 1er album en 1988 « Who » qui sera disque d’or. L’album suivant « The revival » fera encore mieux puisque tous les singles de celui-ci se placeront en tête des charts pendant la saison 1990-1991. Après des singles pour des B.O de films (« House Party I & II », « Boyz n’the hood »), le trio édite un 3ème album en 1993 « Sons of soul » qui sera leur plus grosse vente (2 millions d’acheteurs) avec entre autre le tube « If i had no loot ». Puis un dernier album sortira en 1996. (« House music »).

 Peu avant ça, en 1995, Raphaël Saadiq se lance en solo, avec le E.P « Ask of you » dont le titre éponyme est aussi présent sur la B.O.F « Higher Learning ». En 1997 il enregistre le titre « Boy and girls » pour le film « Soul Food », et en 1999, le single « Get involved » avec Q-Tip. En 2001 il s’ dans l’aventure  Lucy Pearl, groupe qu’il crée avec Dawn Robinson (ex. En Vogue) et Ali Shaheed Muhammad (ex. Tribe Called Quest) pour connaître un énorme succès ! C’est en 2002 qu’il sort son premier véritable album solo « Instantvintage ». En 2003 enfin il met le point d’orgue à une carrière déjà bien remplie avec le live « All the hits at the house of blues ».

 Mais ce n’est pas simplement un interprète. Il est aussi un auteur, compositeur et producteur renommé que de nombreux artistes s’arrachent. Voyez plutôt : D’Angelo, A Tribe Called Quest, The Roots, En Vogue, Macy Gray, Kelis, TLC, Outkast, Angie Stone, Bilal, Erykah Badu, Common, Amp Fiddler…joli palmarès non ? Et comme son envie de produire les autres ne s’arrête pas là, il a crée son propre label : Pookie.

C’est donc fort d’une expérience déjà bien remplie, qu’il sort donc cet album, intitulé « As Ray Ray » en référence au surnom que lui donnent sa mère et ses amis. Cet album lui a été inspiré par le cinéma Blaxploitation  et son personnage « Ray Ray » incarne un dealer traqué par la police. Pourtant n’allez pas croire que vous avez ici une B.O.F vintage constituée de jazz-funk et de thèmes tonitruants. Non ici les morceaux restent résolument modernes et constituent plutôt une passerelle entre la Soul et le R&B. Les instrumentations sont très « classieuses » comme sur « Live without you » et ses cuivres à l’ancienne ou sur « I know Suggie Otis » avec sa guitare omniprésente qui n’est pas très éloignée de certains morceaux mid-tempo de Prince. « Chic like you » se la joue plutôt R&B traditionnel. « Rifle love » s’adjoint la collaboration de ses anciens acolytes de jeu :  Tony Toni Tone et Lucy Pearl. Quant à Babyface il vient prêtre main forte au titre « Not a game ». Mais le titre le plus marquant de cet album est sûrement « Grown folks ». Le spectre de Curtis Mayfield tourne autour et son auteur ne s’en cache pas bien au contraire. Ce morceau est terriblement envoûtant et constitue le point d’orgue de ce « As Ray Ray ».

 Sans être le chef d’œuvre de sa carrière cet album marque une volonté de s’installer durablement dans le paysage soul international ! On ne s’inquiète pas quand à la suite qui devrait apporter son lot de bonnes choses !  In Saadiq we trust !

>> Sa discographie
>> Son site officiel

 



About the Author

Boogie Bass
Co-créateur du webzine Fonkadelica, Boogie Bass est également responsable de l'emission de radio du même nom et dee jay à ses heures perdues (premières parties de Keziah Jones, Macéo Parker, Souljazz Orchestra, The Excitements, Amp Fiddler...).