Review

Label : Goodfellas Records

Randy Roberts & The Capital Strokes sont la belle surprise de ce printemps 2015. Groupe Italien de 12 funkaters, ce combo habité par le son des années 70’s est emmené par le chanteur leader Randy Roberts, fils de Rocky Roberts (rocker américain et soulman à la retraite en Italie), qui a la musique dans le sang et les gênes.

L’Italie nous livre en ce moment sont lot de bonnes surprises musicales, dans le lignée de Calibro 35, ce groupe a su s’imposer sur scène et notamment dans les festivals d’été en Italie, Suisse ou France (sud). Le son est riche, bien produit, pêchu. Genre de Seven Eleven italien sans le côté Hip-hop !

L’album s’ouvre sur un titre P-funk gorgé de cuivres, funky à souhait ! « They Wanna Funk Me Up » est un titre hyper énergique, avec des chœurs à la Parliament, des gimmick vocaux comme Maceo, qui contient un riff qui rappelle le tube de Curtis Mayfield « Freddie’s Dead ». « The sound of love » est un groove saccadé avec un solo de guitare à tomber sur la fin.

 « Do It Like The Strokes » avec son groove uptempo un peu GoGo, est aussi une petite merveille. Derrière la section cuivre est capable d’envoyer une série digne des « intermissions » des NPG Horns ! « 3 AM » est une interlude Blues rock, avec une voix grave bluesy qui amène tranquillement « I Can’t Do Without Love » qui rappelle le riff de départ de « Kiss » de Prince, puis se finit en Funk-Rock vitaminé et teinté d’électro. Efficace ! Puis « More than anything » est plus jazzy, plus tranquille. Petite respiration avant de redécoller avec une interlude « Doo Woop » chantée en Chœurs (genre Bobby Mc Ferrin). Puis la rythmique Jazz-funk de la reprise de Lenny Kravitz « Always on the run » vous embarque, dans laquelle les « Mama Mesaid » du refrain se ballade sur un duo guitare – basse délicieux.

Un petit interlude calme à la flûte traversière, et c’est reparti avec « District 11 », gros titre instrumental Funk-soul comme on les aime ! Les JB’s Horns ou les Tower Of Power planent comme une ombre sur ce titre ! Tout comme sur « Foxy« . Le single « Oh Yeah« , finira l’opus (voir clip). Peut-être pas le meilleur choix de titre comme single, mais de quoi délirer dans les paroles et un bon exemple du potentiel de la section cuivres et de la voix de Randy « The Reverend » !

Tous les titres s’enchainent à merveille. Ca joue dur, le talent est bien là. A signaler aussi l’excellent batteur Giuseppe « Big Joe » D’Ortona. Pour sûr mon coup de cœur du mois.

Sortie le 23 avril, mais pour sûr votre petite douceur du mois de Mai ! A consommer sans modération …

>> FB du Groupe

>> Achat du disque sur Amazon Italie

 




About the Author

Mpls
Administrateur et Co-créateur du site. Fan de funk et de toutes les musiques décrites ici ; mais surtout grand admirateur de Prince. N'hésitez pas à me conctater pour toutes infos ou échanges.