Review

Label : Records Kicks

Voici des nouveaux venus soul-funk Made in UK ! La talentueuse chanteuse Hannah WILLIAMS acclamée par Sharon Jones elle même, s’est entourée d’un groupe funky à souhait, the Tastemakers !  Ils sortent leur album produit par le golden boy Diesler (Tru Thoughts / Freestyle…)

Ce groupe a fait de nombreuses 1ères parties du même style, ces dernières années : Charles Bradley, Sharon Jones, Lee Fields … toute la nouvelle scène funk-soul moderne. Hannah est dans la même veine, mais qu’apporte t-elle réellement de plus ? C’est toute la question.

Elle apporte une voix rauque différente, un grain vocal unique, qui en fait une bonne chanteuse du genre. On sent la Soul, la souffrance et l’émotion dans ces cris, sa rage dans ses textes … La voix reste l’élement principal de ce projet, ce ton granuleux en fait un disque soul de 1er choix. La musique elle, est plus conforme et identique à ce que font déjà leurs prédécesseurs : Basse, batterie, cuivres langoureux, guitare rythmique, choeurs féminins … les bons ingrédients du groupe raw-funk. Le rythme deep-funk des Tastemakers et en place, mais n’apporte pas vraiment de différence majeure avec les autres groupes. Il y a un sentiment de « déjà entendu » qui finit par déranger. Seule la voix devient alors l’atout majeur.

Le 1er titres est le single « Work It Out ». Belle réussite sur une rythme finalement assez lent. Mais le groove est en place sur le « 1 et 3 » comme dirait James Brown ! Les autres 9 titres suivants sont du même ordre, mais mélodiquement moins bons.

Le titre « Don’t Tell me » nous fait penser à Betty Davis, ou Tina Turner dans les débuts, sur le côté accrocheur et dynamique de la voix.

 « Washed up » est une ballade triste, terriblement soul. On croit parfois y entendre Etta James. L’émotion est forte, Hannah sait faire passer le message, la douleur de la perte amoureuse, la déprime, le blues de l’amant déchu.

« Get it », titre JB’s a souhait, sur un rythme lancinant et groovy nous emporte pour une des meilleures dernière ligne droite avant le final. Bon titre funky. On finit sur « Things to come » titre essentiellement instrumental, où les cuivres s’en donnent à coeur joie sur un thème finalement un peu jazzy.

Hannah a du potentiel, mais on est en recherche d’un peu d’innovation dans la capacité créatrice du groupe pour réellement se démarquer. Une affaire à suivre de près donc !

 >> Page du label

 




About the Author

Mpls
Administrateur et Co-créateur du site. Fan de funk et de toutes les musiques décrites ici ; mais surtout grand admirateur de Prince. N'hésitez pas à me conctater pour toutes infos ou échanges.