Review

Label : Vampisoul

Eddie Bo, de son vrai nom Edwin Joseph Bocage, fait partie des ces artistes phares de la scène musicale de La Nouvelle Orléans et de la musique afro-américaine en général, pourtant pas totalement reconnu. Il a pourtant traversé plus de cinquante années musicales, toujours avec la même passion. Débutant sa carrière comme pianiste de jazz, il va rapidement s’orienter vers le rhythm’n blues. Il va former ensuite un groupe, le Spider Bocage puis partira en tournée avec des artistes tel que Guitar Slim, Smiley Lewis, Earl King, Ruth Brown ou encore les Platters.

Il réalise son premier enregistrement dès 1955, point de départ d’ailleurs de cette compilation, sur le label Ace, sous le nom de Little Bo. Puis l’année suivante il devient Eddie Bo et sort le 45t « We like mambo/ I’m so tired ». Il enregistrera ensuite cinq enregistrements pour Apollo puis d’autres pour des labels comme Checker, Chess, Arrow, Cinderella, At Last et même Capitol ou encore Seven B (dont on retrouve ici plusieurs singles). Non content de changer de label comme de chemise il enregistre sous d’autres pseudonymes comme Roy Award ou Candy Phillips. Un Prince avant l’heure en somme ! Il met sa créativité également au service d’autres artistes comme Oliver Morgan, Marilyn Barbarin, Doug Anderson

Suivre la carrière de Eddie Bo n’est donc pas simple, et c’est un véritable travail d’archéologue auquel s’est livré Brice White (aka Dj Assfault) pour nous proposer cette compilation agrémentée d’un livret de 24 pages bourré d’anecdotes et d’informations. En vingt huit titres, on retrouve donc une sélection partielle plutôt axée en majorité sur les deux premières décennies de sa carrière. Au programme du rock’n roll (son titre « I’m wise » sera repris par Little Richard sous le nom de « Slippin’ and slidin’ » et deviendra un hit !), du rhythm n’ blues, de la soul et du funk ! On retrouve entre autre ici le tube « Check you bucket » sorti sur le label qu’il avait crée au début des années 70, B-Sound (existant encore aujourd’hui) et samplé plusieurs fois dans le hip hop. D’autres bombes funky parsèment cette compil. : « Can you handle it », « Getting to the middle », « The Rubber Band » ou encore « When the fingers on the funk » (qui sonne fin 70’s) en sont de bons exemples. On nous propose même un titre inédit « Chained ».

Son dernier album en date « Saints, Let’s Go Marching On In » est sorti en 2007 ainsi que son concert à  Paris au Divan du Monde le 22 octobre 2008 montre son incroyable longévité qui pourant n’en reste pas moins un artiste méconnu de la scène internationale. Son parcours atypique, son éclectisme musical, ses sorties en grande partie faites sur single plutôt que sur album (son premier LP « Another side of Eddie Bo » n’est sorti qu’en 1979), et son travail sur des labels indépendants plutôt que sur des majors font sûrement parti des explications de son relatif anonymat. Il n’en reste pas moins qu’à côté des Meters, d’Allen Toussaint ou encore de Dr John, Eddie Bo reste une des légendes de la Nouvelle Orléans. Une raison de plus pour ceux qui ne le connaissent pas de le découvrir avec « In the Pocket with Eddie Bo » !

Ndlr : Eddie Bo est décédé le 18 mars 2009

>>
Sa discographie
>> En savoir plus



About the Author

Boogie Bass
Co-créateur du webzine Fonkadelica, Boogie Bass est également responsable de l'emission de radio du même nom et dee jay à ses heures perdues (premières parties de Keziah Jones, Macéo Parker, Souljazz Orchestra, The Excitements, Amp Fiddler...).