Review

Label : Légère Records – Mocambo Records

Après la sortie du 45 tours « l’étrange » il y a quelques semaines, Caroline Lacaze revient avec l’album « en route » sur le label Allemand « Légère records ». Le line-up se compose des musiciens du groupe Mighty Mocambo dont certain membres sont également ici compositeur. Caroline avait déjà travaillé avec le groupe sur l’album « The future is here » qui avait marqué les esprits en 2011.

Le premier des 12 titres, « soultempo », est une ballade plutôt soul funk estampillée sans doute possible « Mighty Mocambo« . Sans surprise, on y retrouve donc une batterie très brute alternant rythmiques mélodieuses et breaks tonitruants, ainsi qu’une belle section de cuivre langoureuse. Le morceau suivant, « l’étrange »  bénéficie d’une belle construction dans la mélodie et un très bon riff de guitare pour l’accompagner.

Le disque prend une autre tournure avec les titres « Road stop« , « Harley Davidson » ou « Minute d’insouciance« , avec une prise de risque considérable puisqu’il les rythmiques vont brutalement se mélanger à d’autres styles. « Road trip » est peut être le plus osé avec une incursion dans un style pop jerk très peu représenté dans les musiques actuelles, à la manière de ce qui se faisait en france dans les années 60. Il s’agit cependant d’une fabuleuse réussite dans un genre qui semble très compliqué. La reprise de Gainsbourg est quand à elle volontairement plus rythmée, agrémentée de cuivres, de Hammond et de congas pour se démarquer de l’original.

Le retour à la soul et à la funk est annoncé par les titres « En route madame » et « Ou tu m’emmènes » pour lesquels les arrangements sont impeccables. « Ou tu m’emmènes« , produit en 2011 sur MOCAMBO records avait déjà fait parlé de lui à l’époque.

Sachez enfin que deux titres rendent ce disque indispensable à votre discothèque :

Tout d’abord, « Ici » qui est une superbe ballade mélancolique avec une voix parfaitement maitrisée et une mélodie tout simplement magnifique. Puis « Voyage« , le clou du spectacle qui vient clôturer le disque, il s’agit d’un étonnant thème instrumental mid-tempo signé Björn Wagner dans lequel les cuivres et la guitare sont mis au premier plan.

Au final, à l’exception d’une utilisation un peu abusive de la reverb sur deux morceaux, l’ensemble est très bien réalisé et les mélodies sont vraiment exceptionnelles. L’éclectisme et l’originalité des morceaux sont aussi de bonnes surprises. Vocalement, ce premier album solo de Caroline Lacaze est très encourageant même si parfois on aurait aimé un peu plus de folie dans l’interprétation. C’est globalement très propre et sincère. Elle ajoute assurément une note rafraichissante à la soul française qui commençait sérieusement à s’affaiblir.

>> Son Facebook

 



About the Author

Lecolhector
Lecolhector est un amateur de groove en tout genre. Il est perpétuellement en quête de nouvelles galettes qu'il prend plaisir à écouter et à faire partager. La musique d'illustration et les bandes originales de film sont ses cibles favorites. Il fait également parti de l'équipe du "Pressage Original" sur radio RGB.