Review

Label Original : Old Town Records (Réédition 2013 : BIG BREAK RECORDS – CHERRY RED)

Arthur Prysock est un chanteur soul rare, peu connu du grand public, et pourtant une grande voix dans la lignée de Barry White ou Lou Rawls ! Né en 1929 et originaire du sud de la Californie, il marqua son époque.

Les amateurs de « l’âge de Glace » (les films) seront reconnaître tout de suite les morceaux de l’artiste, puisque le titre « I wantcha baby » a été utilisé par les producteurs de « l’âge de Glace IV » pour la scène d’amour entre Scratch et sa belle ! Aparté faîte sur ce morceau, nous allons vous présenter plus précisément cet artiste soul de talent, qui a été sous-estimé sur la longueur de sa carrière.

Arthur est un chanteur professionnel depuis l’époque de la Seconde Guerre mondiale qui a travaillé avec les grands comme Buddy Johnson et Count Basie, et au départ c’était un candidat peu probable pour la célébrité du milieu Soulful-Disco. Plutôt issu du milieu jazz, il fut un jour la rencontre du producteur du Philly Sound, John Davis, pour produire en 1976 un album magnifique « All My life« . Les arrangements des violons typiques du son de Philadelphia sont signés Don Renaldo, maître du genre, ce qui donne une sensation de bien-être et de plénitude tout au long du disque. Les percussions qui finalisent presque chaque morceaux dans un jam quasi Disco sont de toute beauté. L’enregistrement s’est fait dans les studios de New York SAM, avec le percussionniste Larry Washington, le batteur Charles Collins, le guitariste Dennis Harris, le bassiste Michael « Sugar Bear » Foreman , et le groupe vocal (Barbara Ingram, Carla Benson et Evette Benton). La dream team du Philly Sound !

Gamble & Huff, grands écrivains et producteurs du son de Philly, sont aussi venus prêter main forte, sur plusieurs titres dont le superbe « I wantcha Baby » et « When Love is New » titre percutant et rythmé qui fut un Hit cette année là ! Billy Paul avait fait une interprétation plus lente de ce titre l’année d’avant, qui ne rencontra pas le même succès que cette version d’Arthur, plus rythmée, plus disco.

la voix est grave, presque caverneuse, sexy et étonnante ! On est étonné qu’il n’est pas eu la même carrière que Barry White au vu de sa qualité vocale, qui fait tomber 70 % des filles ! Quelques ballades plus tard et un son à la Love Unlimited, cet album est marquant par son professionnalisme, et doit attirer votre attention. Nous, on a été surpris !

En Bonus, vous aurez un son remasterisé, et un titre en plus « When love is new » en version single. Une pochette une peu kitch, mais rien à jeter niveau son ! Arthur nous a quitté en 1997 à 68 ans, mais la musique reste ! Welcome back Arthur !



About the Author

Mpls
Administrateur et Co-créateur du site. Fan de funk et de toutes les musiques décrites ici ; mais surtout grand admirateur de Prince. N'hésitez pas à me conctater pour toutes infos ou échanges.