Review

Label : Comet

Depuis quelques années l’afro-beat connaît un engouement sans précédent. Et ce qu’il y’a de plus étonnant c’est que celui-ci a réussi à s’exporter à travers le monde au point d’avoir des aficionados à l’affût de la moindre découverte afro, aux quatre coins de la planète. Un de ces mordus en France s’appelle Martin Lamarle aka Martin Smith du groupe Café Crème et les Frères Smith. Il est à la base de la sélection de cette compilation en compagnie de Eric Trosset une des têtes pensantes et cofondateur avec Manu Boubli du label français désormais culte : Comet Records crée en 1998. N’oublions pas que ce label, est sûrement pour quelque chose dans le renouveau de l’afro-beat en France. Que ce soit par l’intermédiaire des compilations « Racubah », « Quelele » ou « Bilongo », ou du renouveau de Tony Allen avec les albums « Black Voices » (production de Doctor L), « Home Cooking » et du « Live » ainsi qu’avec le projet Pyscho on Da Bus pour ne citer que les projets les plus marquants, le label a sur faire émerger également de nouvelles pousses comme The Afrorockerz feat. Ruth Tafebe, dont l’album est sorti en 2007. Un label qui ne se limite pas qu’aux sonorités afro d’ailleurs, loin de là mais aussi électroniques, jazz…!

Voici en tous cas un florilège de 13 titres tous plus intéressants les uns que les autres. Commencer par Souljazz Orchestra parait plus que pertinent, car c’est une bonne introduction pour ceux qui ne se sont pas encore familiarisés avec l’afro-beat. Leur tube underground « Mista président » extrait de leur album « Freedom no go die » (celui qui les a fait connaître en France), sait marier une rythmique entraînante avec un discours engagé ! Un pur bonheur. Restons en Amérique du Nord et plus exactement aux U.S.A avec Nomo, et le titre « Better than that », extrait de leur E.P de 2006. Avec une empreinte particulière (celle entre autre de l’electric kalimba), les Nomo mèlent influences jazz et afro avec des lignes hypnotiques et poétiques ! Une vraie réussite ! Leurs compatriotes de Kaleta & Zozo Afrobeat, se la jouent plus classiques bien que les cuivres soient là aussi particulièrement jazzy sur « Baba Nla Iya », un titre extrait de leur album « Country of Guns » sorti sur le très bon label allemand Tramp Records. Akoya Afrobeat Ensemble reste dans la tradition de Fela, dansant, engagé, efficace ! Et ce n’est pas le morceau « Pelotera » extrait de leur premier album qui nous contredira. Par contre si l’on parle de Ocote Soul Sounds c’est bien de fusion dont il s’agit mais latine cette fois-ci avec « La Reja » extrait de leur album « The Alchemist manifesto ». Derrière ce groupe de sept personnes, se trouve entre autre Martin Perna le créateur d’Antibalas, co-dirigé par Adrian Quesada du groupe salsa/latin funk Grupo Fantasma. Forcément avec un tel cv le résultat est au rendez-vous !

Pour rester dans le métissage entre sons afro et latins, on ne peut rater le très bon groupe londonien Saravah Soul, groupe mi anglais, mi brésilien où l’on chante aussi bien en anglais qu’en portugais d’ailleurs. Leur titre « Arroz Com Feijao » est une des perles de leur premier album éponyme salué par la critique sorti chez Tru Thoughts. « The sound of Afro-Brazilian funk » comme ils le disent eux-mêmes ! Gardons un pied en Europe, mais en Scandinavie cette fois ci et plus particulièrement en Suède avec Ramses Revolution et « In Control », et Tincan pour « Leave The Keys ». En proposant ici une fois de plus un afro-beat très personnel, il n’est plus nécessaire de prouver que l’on peut exceller dans la création de sons chauds dans un pays froid ! La France ne fait pas figure de manchot non plus ! Tout d’abord avec « La marche des Smith » de Café-Crème et les Frères Smith qui met une bonne pincée d’ethio-jazz dans son afro-beat ! Particulièrement jouissif ! Tout comme le bien nommé « A funk for Fela – Afro Jam » de Minimoogli, funky et communicatif avec une petite touche d’électronique qui donne un vent de modernité assumé ! C’est également le cas avec une des dernières signatures de chez Comet donc, celle de The Afrorockerz feat. Ruth Tafebe, qui s’accompagnant de Julien Raulet guitariste de Fanga et après avoir croisé Tony Allen, sortiront l’album « Holy Wariors » particulièrement novateur et réussi !

Si la dynastie Kuti, avec Seun et Femi, transmet toujours la bonne parole et l’héritage légitime du roi Fela, il faut désormais compter sur la multitude de groupes qui parcourent la planète. D’ailleurs si l’Amérique du Nord et l’Europe sont bien représentés, on sait que l’afro beat dépassent aujourd’hui toutes les frontières et toutes les générations. Le plus bel exemple en est peut-être cet israélien Ophir « Kutiman » Kutiel, qui bien qu’ayant découvert Fela sur le tard, va rapidement en intégrer la substantielle moelle et sortir un premier album éponyme métissé mêlant acoustique et électronique qui a marqué les esprits en 2007 !! Afro-beat power !

>> La playlist complète



About the Author

Boogie Bass
Co-créateur du webzine Fonkadelica, Boogie Bass est également responsable de l'emission de radio du même nom et dee jay à ses heures perdues (premières parties de Keziah Jones, Macéo Parker, Souljazz Orchestra, The Excitements, Amp Fiddler...).