Review

Label : Bondelice Records

« 

T

he Urge » est une véritable compilation de world music des années 70’s. Quand je parle de « world music », je l’entends dans le sens géographique du terme et non dans un sens esthétique (une musique qui vient du monde entier). Il s’agit ici de jazz-funk et de rare groove, de qualité venu des quatre coins du monde! Qui aurait pensé avant toutes ces compilations et le travail de quelques diggers passionnés qu’en République Tchèque, en Allemagne de l’Est, au Kenya ou en Inde, la musique groovy était aussi présente dans les 70’s ? Ce disque est donc un excellent moyen de casser tous ces préjugés !

 Si l’on regarde de plus près donc, on retrouve une grande partie de jazz-funk : les anglais Alan Hawkshaw & Brian Bennett  » Name of the game« , (sortie sur l’excellent label KPM à l’époque) pour un funk lourd et moite, les belges de Chakachas avec « Turtle Soup », Jazz Celula « Probuzeni » (de République Tchèque), Embryo  « Knast Funk » (d’Allemagne), Modern Soul Band « 5 nach halb 7 » de RDA (ex Allemagne de l’Est), ou encore Mfalme (« Naku Penda ») du Kenya.

Bien sur le sonorités locales ne sont pas complétement supprimés de certaines créations : le « Music makes you happy » de Blo (Nigéria) a une résonnance afro-beat avec ses percussions, les tablas de « Blabla’s thème » nous rappelle que le groupe Blabla vient d’Inde (mais là, rien de nouveau on sait que l’Inde s’est fortement inspiré du jazz funk et des musiques de Balxploitation entre autre dans certains films de Bollywood), quant au brazil-funk « Mexerico da Candindha » de Wilson Simonal, c’est sans surprise que l’on apprend qu’il nous vient du Brésil ! C’est un peu la même chose avec « Ocells del més enlà » de Jordi Sabatès, qui sonne très bossa nova mais qui vient pourtant d’Espagne ! Par contre « Bemin sebeb litlash » de Mahmoud Ahmed (l’artiste ethiopien surement le plus connu dans le monde avec son ethio-jazz typique), sonne très couleur locale, et est véritablement le seul morceau de World music (cette fois-ci au sens esthétique du terme) de cette compilation. Ne manquez pas non plus le bon morceau plutôt free jazz de Jukka Tolonen « Aurora Borealis », un artiste finlandais). Quant à la France, est est représentée par (ne souriez pas !) par Isabelle Aubret (!), avec « Casa Forte« , un titre assez easy listening, un brin kitsh, mais c’est surement ça aussi l’exception culturelle française !

 Quoi qu’il en soit à travers seize pays et quatre continents (Amérique du Sud, Europe, Afrique et Asie), cette compilation nous fait voyager dans des univers parfois inconnus, dont on ne soupçonnait pas la richesse. Réjouissons-nous qu’à l’heure de la mondialisation toutes ces pépites soient disponibles plus facilement et surtout grâce aux chercheurs pointus du label Bondelice Records.



About the Author

Boogie Bass
Co-créateur du webzine Fonkadelica, Boogie Bass est également responsable de l'emission de radio du même nom et dee jay à ses heures perdues (premières parties de Keziah Jones, Macéo Parker, Souljazz Orchestra, The Excitements, Amp Fiddler...).