Review

L’histoire de The Boddie Recording Company raconte une épopée comme seule l’Amérique sait en produire, celle d’un self made man passionné d’électronique et de musique qui décida un jour de créer son propre studio : Thomas Boddie. Originaire de Cleveland, depuis son plus jeune âge, Thomas était passionné par les gadgets électriques.  En 1955 il enregistre son premier essai avec du matériel acheté peu de temps auparavant auprès d’un groupe de gospel local : The Prestonians, qui se va révéler être pour lui un véritable déclic. Créer son propre studio devient son rêve. Il le réalise en 1959 en rachetant un vieux bâtiment délabré de Union Avenue et en le transformant en studio d’enregistrement mais également en maison d’édition. Puis la vie continue à lui sourire quand il rencontre sa future femme Louise, qu’il épousera en 1963, et qui s’investira également énormément dans son projet. La même année d’ailleurs la firme s’appellera officiellement The Boddie Recording Company.

Rapidement le studio va avoir une grosse réputation dans toute la région, d’autant plus que non seulement c’était le lieu où l’on pouvait enregistrer et mixer son disque mais on pouvait en plus le faire presser directement sur place ! A l’époque même Motown ne le faisait pas et rares étaient de toute façon les labels qui proposaient ce service.

D’ailleurs Thomas Boddie c’était un peu l’anti Berry Gordy ! Alors que ce dernier régnait en maître sur sa maison de disque avec pour seule ambition de ne garder que le meilleur et de faire des hits qui envahiraient l’Amérique blanche,  à Cleveland, on ouvrait les studios à qui le souhaitait et quelque soit le genre musical : soul, funk, doo wop, rhythm’n blues, gospel, musique psychédélique…Si certains de ceux qui ont enregistré ont eu une petite réputation régionale : Creations Unlimited, A.C Jones, Penny North, Jackie Russell…, la grande majorité n’a même pas connu son quart d’heure de gloire !

Pas un seul hit n’émane du catalogue de The B.D.C, ce qui n’empêche pas au final d’avoir de la qualité. Si le son semble parfois artisanal c’est que les prises étaient la plupart du temps spontanées, jouées en live et que Thomas était plus un technicien qu’un agent artistique.

Les activistes de Numero Group ont su en tous cas encore une fois, aller chercher des pépites oubliées, creusées dans les archives du label et même en savoir plus sur l’histoire de The B.D.C en rencontrant Louise Boddie, veuve depuis 2006 de son défunt mari. Avec une fine sélection qui va de 1958 à 1993, toute la quintessence et l’esprit des disques Boddie (qui en fait était constitué de sept labels différents) se retrouvent compilés dans un coffret luxueux ! Agrémenté d’un livret extrêmement bien détaillé et illustré, ce bel objet se décline en version triple CD et double LP pour la version classique et quintuple CD et trois LP pour la version de luxe qui aura été accesible aux plus rapides qui auront souscris un bon de commande avant la sortie officielle. Si vous êtes un amateur de rare groove et de morceaux atypiques pas forcément bien produits mais remplis d’énergie et de sincérité alors cette compilation est faite pour vous !

 >> En savoir plus et ecouter des extraits

 

 



About the Author

Boogie Bass
Co-créateur du webzine Fonkadelica, Boogie Bass est également responsable de l'emission de radio du même nom et dee jay à ses heures perdues (premières parties de Keziah Jones, Macéo Parker, Souljazz Orchestra, The Excitements, Amp Fiddler...).