Review

Label : Kent Soul – Ace Records

Quand la Soul rencontre la Country ! Ou l’inverse ! Tout un programme me direz vous … et qui peut faire peur ! Deux opposés indéniables ? Intouchables ? Sans rencontre possible ? Mais non … penchez vous sur cette nouvelle compilation, qui en est à son 2ème essai, et vous n’aurez plus de doutes ! Le mélange des styles est possible … A bas la barrière du corporatisme musical 😉

Kent Records, une des branches soul-roots de Ace Records, avait déjà sorti son premier volume dans le même esprit, il y a un an, et fort du succès de celui-ci, ils remettent le couvert pour aller dénicher les perles extraites des catalogues des labels Stax, Atlantic, T.K Records, Motown, ABC, Roulette, King Records... Ils ont cherché les morceaux qui parlaientt des deux styles, qui mélangeait les deux influences … et le résultat est très interressant. C’est Tony Rounce qui a fait ce travail de titan, et qui commente chaque morceau.

La plupart des artistes de ce volume, en particulier ceux issus des états du sud, ont grandit dans une ambiance country très forte aux USA, dans les années d’après guerre. Quand vint le moment de poursuivre leur carrière et de se faire plaisir au travers de reprises de leurs goûts, il n’est pas surprenant que beaucoup d’entre eux aient choisi, à un moment donné, d’interpréter des chansons « country ».

Malgré beaucoup de préjugés, de différences conceptuelles, qui séparent les deux genres les plus importants de la musique populaire américaine … le projet était concevable. L’exemple le plus significatif de cette fusion est certainement les deux volumes   « Modern Sounds in Country and Westernmusic » de Ray Charles sortis en 1962. « Sweet Dreams » réalise donc ce pari de mettre en lumière ce rapprochement des deux styles, avec 23 des interprétations sublimes de grandes chansons country depuis cette date.

Pour les producteurs, auteurs, nous avons Willie Nelson, Hank Williams, Don Gibson et Dan Penn. Le casting des artistes chanteurs n’est pas moins stellaire : Otis Redding, William Bell, Bettye Swann, Esther Phillips, Clarence Carter, Etta James, Ted Taylor, Joe Simon, Johnnie Taylor, William Bell et Bobby Bland, pour n’en nommer que quelques-uns.

On retiendra aussi des versions canon de « Funny How Time Slips Away « par Dorothy Moore et « Sweet Music Man« par Millie Jackson, pour ne pas mentionner la douce reprise de magistrale de « But You know I love You » des The Sweet Inspirations qui démarre cet opus. Le son est basé sur des choeurs mielleux, des cuivres en réponse, une basse mélodieuse, une rythmique pas trop frappée, dans le style de ce qu’a fait la Motown. Ne vous détrompez pas, c’est bien un disque de SOUL, plein d’âme et de groove.

Clarence Carter, nous fait une interprétation dynamique et rieuse Rock-Soul de « Bad News« , avec la puissance qu’on peut trouver dans un morceau Blues, des cuivres et orgues posés délicatement en arrière plan, qui répondent au chanteur. Otis Redding, lui, donne son interprétation accrocheuse du slow « Tennesee Waltz », basée sur un piano en 1er plan. Autre titre repéré, le mystique « I hate you » de Bobby Bland, mélangeant Blues et Gospel. Etc Etc … les suprises ne manquent pas.

Huit morceaux sur vingt trois sont en Mono, mais le son reste parfait tout le long de l’aventure. Les titres sont tirés d’albums ou 45T, de 1962 à 1996.

Comme « à huis clos », tous les détails des versions originales de ces chansons sont éditées dans les annotations du booklet piste par piste. Des photos sympathiques complète l’illustration, et le son est très bien remasterisé.

>> En savoir plus 



About the Author

Mpls
Administrateur et Co-créateur du site. Fan de funk et de toutes les musiques décrites ici ; mais surtout grand admirateur de Prince. N'hésitez pas à me conctater pour toutes infos ou échanges.