Review

Label : Strut

13 ans après la sortie de la compilation « Music For Dancefloors: The Cream Of The KPM Music Green Label Sessions », le label STRUT a décidé de déterrer pour la seconde fois les fameux titres issus de l’illustre label KPM.

En 2000, le disque compilait 24 titres des plus grands artistes ayant œuvrés  sur le plus célèbre des labels d’illustration musicale anglais sur deux CD, également disponibles en vinyle. Cette nouvelle mouture est quasiment identique mais seulement 20 titres ont été sélectionnés à l’arrivée, 6 titres très courts ont été remplacés par 2 titres plus longs (« Piano in transit » et « Crash course »).

Soyons clair, il ne s’agit donc pas d’une nouvelle compilation mais plutôt d’un plat réchauffé ! La vraie nouveauté provient  du CD qui accompagne la réédition et qui nous présente le concert du KPM All Stars enregistré en avril 2000 au Jazz Café.

Un supplément de taille où vous entendrez notamment le titre « soul thing » joué par Keith Mansfield en personne, accompagné par les mêmes musiciens qui intervenaient sur le label à l’époque de son apogée dans les années 70’. Du hammond, des cuivres, une bonne batterie bien rugueuse, viennent rythmer ce premier titre jazz funk.
A écouter avec attention également, le titre « Swamp fever », qui dégage beaucoup de puissance grâce à un des breaks haletants, des synthétiseurs volontairement angoissants et quelques accords de flûte mélodieux.
Ce live contient aussi du vocal avec un featuring de Emma Kershaw sur « That’s what friends are for », morceau composé par Alan Parker, l’un des plus grands compositeurs du label. Le morceau était chanté initialement par Madeline Bell en 1976 (une excellente version instrumentale se trouve sur l’album « The sound of soul » – label THEMES 1976).
Les autres titres vise un public qui aime se trémousser sur la piste. On retrouve ainsi 3 titres de l’illustre album « The Champ » composé par Alan Hawkshaw avec encore la même recette que précédemment : batterie, cuivres et hammond sur un tempo rapide.

Globalement, les titres sont assez courts, moins de 3 minutes, ce qui peut être frustrant parfois mais qui correspond aux productions KPM d’époque. Le petit label vert kaki au design minimaliste proposait effectivement en son temps des musiques courtes, parfois même des jingles, pour la télévision, les radios, le cinéma et la publicité entre autres.

L’avantage de ce type de compilation est double :
D’une part, elle réunie d’excellents morceaux tandis que les albums KPM originaux ne sont pas des albums « complets », seulement  1 ou 2 titres sont exploitables, les autres étant souvent trop courts ou très différents.
D’autre part, elle donne accès facilement à cette musique rare (les disques KPM ont été pressés à seulement 1000 exemplaires chacun).

Ce double album est sorti en LP, CD et version digitale. Attention cependant, si vous prenez la version vinyle, vous recevrez 2 LP et le live sur CD uniquement.

Au final, STRUT a copié sa réédition en y ajoutant un petit plus. Au vu du nombre impressionnant d’album KPM sortis en 70′, on aurait vraiment préféré qu’ils rééditent d’autres titres. C’est vraiment dommage !

 



About the Author

Lecolhector
Lecolhector est un amateur de groove en tout genre. Il est perpétuellement en quête de nouvelles galettes qu'il prend plaisir à écouter et à faire partager. La musique d'illustration et les bandes originales de film sont ses cibles favorites. Il fait également parti de l'équipe du "Pressage Original" sur radio RGB.