Review

Label : Guerilla Reissues

D

e tous les albums et compilations sortis depuis le décès du Godfather of Soul, voici sûrement l’un des hommages les plus intéressants. Si l’exercice de la reprise n’est pas nouveau, et celui de les compiler non plus (on se souvient dans le même registre du très bon « Doing the James Brown » sorti en 2001 sur le label anglais Harmless), la sélection des artistes faite ici est néanmoins surprenante. En effet ceux-ci viennent des quatre coins du globe : Brésil, Jamaïque, Yougoslavie…Et même si on le savait déjà, on se rend compte combien la musique de James Brown est universelle. Cette compilation sous-titré « Heavy Funk covers of James Brown from all over the world, 1968-1974 », démontre plus que jamais que son âme risque de hanter encore pendant longtemps les aficionados et les musiciens de toute la planète.

Côté sélection, ce sont forcément les classiques browniens qui sont mis en avant. On peut aisément comprendre qu’à l’époque intégrer un titre de James dans son album ou son 45t, c’est l’assurance évidente d’en vendre quelques uns ! Si certaines reprises sont assez proches de l’original, d’autres sont réinterprétées de façon personnelle, tout en gardant l’esprit du maître. Parmi les titres remarqués : « I got the feelin » revu et corrigé en version instrumentale par le célèbre vibraphoniste Dave Pike, « Papa don’t take no mess » de Som Live House Band, le « Hot pants roads » interprété façon jazz-funk avec une omniprésence de l’orgue par le yougoslave Tihomir Pop Asanovic, ou la très bonne reprise très discoïsante du « Think » interprété à l’origine par Lyn Collins, et revisité ici par les Skorpions of Jamaica. A noter d’ailleurs pour ce dernier titre qu’il était disponible à la base seulement sur une compilation destinée à des touristes. Enfin on notera également la reprise soul-reggae de Willie Dickson & the Playboys sur « Lickin’ stick », ou les inspirations latines sur le «  Hot Pants » des chiliens de El Combo Xingu.

En plus d’une sélection impeccable (malgré quelques titres live pas très bien enregistrés), les pochettes des albums ou 45t sélectionnés ici nous sont proposés dans le livret intérieur. Un tel travail de recherche mérite à chaque fois le plus grand respect et on peut noter une fois de plus que ce sont les petits labels qui redonnent leurs lettres de noblesse en proposant un travail fouillé et de qualité au mot parfois galvaudé de « compilation ». Enfin les collectionneurs et amoureux du vinyl seront ravis puisqu’elle est disponible également en double LP. Good God !

>> Voir la playlist complète



About the Author

Boogie Bass
Co-créateur du webzine Fonkadelica, Boogie Bass est également responsable de l'emission de radio du même nom et dee jay à ses heures perdues (premières parties de Keziah Jones, Macéo Parker, Souljazz Orchestra, The Excitements, Amp Fiddler...).