Review

Label : Harmless

Cette compilation est née de soirées organisées à New York en hommage à Stevie Wonder. En effet en 1999, DJ Spinna & Bobbito sont invités à mixer dans une soirée organisée par E-Love. Les deux DJ’s se connaissaient mais n’avaient jamais eu l’occasion de jouer ensemble. Ils découvrent alors leur passion commune pour la musique de Stevie. En 2001 l’engouement prend un autre tournant, quand Keita (de Keistar Productions) décide le 13 mai, date anniversaire de Stevie Wonder de faire une soirée tribute à ce dernier baptisée « Wonderfull ». Le public réagit alors de façon très positive, intéressée par les reprises de Stevie et les productions annexes. De cette constatation Spinna & Bobbito se réunissent pour réaliser cette double compilation avec un premier CD mixé et l’autre avec les mêmes titres mais non mixés !

On a le plaisir de retrouver à la fois des titres connus des aficionados mais toujours recherchés et aussi célèbres que les originaux : c’est le cas du « Pastime Paradise » revisité par Ray Barretto ou le titre « As » repris par Gene Harris. Côtés reprises vous avez aussi « Golden lady » (l’original se trouve sur l’album « Innervisions ») dans une version Latin Soul de Jose Feliciano, « Don’t you worry about a thing » rehaussé par les percussions de Main Ingredient ou encore le formidable « Superstition » revisité par Sergio Mendès and Brasil 77, dans un registre proche des productions de Norman Whitfield et des Temptations (dans les instruments à corde et les chœurs en en particulier). Magistral ! On retrouve également une version jazz-funk de « Another Star » (titre extrait à la base de l’album « Songs in the key of life » et repris il y’a quelque temps dans une version latin house par Salome De Bahia sous le titre « Outro Lugar »). On a d’ailleurs un peu de mal au départ à reconnaître le morceau qui prend toute son ampleur quand la basse démarre. Côté jazz funk moelleux, feutré et instrumental vous pourrez vous régaler avec les morceaux « You got it bad girl » revisité par Hugo Montenegro en 1974 , un des pionniers des expérimentations électroniques et du Moog au milieu des 70’s (il a d’ailleurs repris un album entier de covers de Stevie Wonder intitulé « Hugo in Wonderland »), le « Where were you when i need you » interprété par Lionel Hampton., ou encore le « Too High » plus contemporain (1992 !) de Norman Brown. Enfin on peut aussi noter des productions disco soul de qualité : « Love having you around » de First Choice, ou « Stick together » de Minnie Riperton.

 Quoi qu’il en soit vous tenez là 15 titres de haute volée, où il n y’a rien à jeter ! Quand au mix il est fait de façon intelligente en recréant des ambiances différentes, représentatives de l’univers de M.Wonder ! Quand compilation rime avec passion on est rarement déçu ! C’est le cas encore une fois ici signée Harmless forcément ! Un volume 2 suivra l’année suivante également de bonne facture mais pas autant que celui-ci ! Indispensable !



About the Author

Boogie Bass
Co-créateur du webzine Fonkadelica, Boogie Bass est également responsable de l'emission de radio du même nom et dee jay à ses heures perdues (premières parties de Keziah Jones, Macéo Parker, Souljazz Orchestra, The Excitements, Amp Fiddler...).