Review

Label : Capitol

« The Hitter », titre original du film blaxploitation de Christopher Leitch tourné en 1979, sera décliné sous plusieurs noms selon le pays de destination. En France, il porte le nom du « Cogneur de Harlem ». Le héro à l’écran est Ron O’Neal, illustre acteur blax qui atteindra la gloire grâce à sa performance dans « Superfly » sept ans plus tôt. Il joue ici le rôle d’Otis, un boxeur déchu remis dans le circuit par le désopilant Nathan (Adolph Caesar). En toile de fond, l’ascension du « cogneur » dans le milieu du combat clandestin mêlé à une histoire d’amour avec Lola (Sheila Frazier) qui est la favorite du parrain de la pègre locale, lui-même fortement impliqué dans les combats clandestins. Il s’agit bien d’un film blax même si les quinze dernières minutes du film nous obligent à le classer également dans la catégorie des « vigilante » (films faisant l’apologie des « justiciers »).

Qu’en est-il de la bande son ?

Il s’agit en fait d’une sorte de compilation regroupant plusieurs artistes de renom, on y retrouve notamment deux titres de Taste of Honey produit par les frères Mizell. Les amoureux de ballade sweet seront peut être comblés mais c’est tout de même décevant de la part d’un groupe habituellement plus énergique.  Les deux titres de Maze featuring Frankie Beverly sont également un peu mous. Le titre disco de Gloria Jones est tout simplement inapproprié sur la bande originale d’un film blax ! Le pire est à venir avec le titre « Don’t count on me » … Probablement une erreur de casting. Cette ballade n’a strictement  rien à faire dans ce disque.

En bref, l’ensemble peut paraître assez moyen. Heureusement, c’est également complètement inégal. En effet, trois  titres viennent considérablement élever la valeur musicale de cette oeuvre. Tout d’abord grâce au thème du film, « The Hitter »,  interprété par Garleef Ruff. A la fois mélodieux  et  chaleureux, à la manière de Gil Scott Heron,  il  s’intègre parfaitement à l’atmosphère du film. Le deuxième  morceau déterminant s’appelle « Jump street », il est largement dominé par le trombone et une basse survitaminée. Ce morceau ne vous laissera pas insensible. C’est original et bien construit, l’artiste a laissé le champ libre aux cuivres et au piano qui ne boudent pas leur plaisir. Le troisième titre « Fortune » est surement le plus abouti, et de loin le plus funky : guitare, basse, batterie, sax, trombone et choeur se partagent ce titre qui respire la joie de vivre.  Il n’est pas étonnant de voir George Duke à la production de ces deux dernières petites pépites signées Raul de Souza.

 De nombreux titres sont en réalité extrait d’albums sortis l’année précédente sur le même label. Ainsi, les deux titres de Taste of Honey proviennent de leur premier album éponyme, les deux titres de Maze sont tirés de l’album « Golden Time Of Day«  , vous retrouverez également les titres de Raul de Souza sur l’album « Don’t ask my neighbors » et celui de Gloria Jones sur l’album « Windstorm« . Le label Capitol a très certainement cherché à faire la promotion de ces albums sur cette BO de film ce qui peut expliquer le manque de cohérence dans le choix musical.

Si vous visionnez le film, vous verrez après quelques minutes Ron O’Neal faire parler les poings dans une partie de billard extrêmement tendu. Un son terrible débute alors pour accompagner la scène. Malheureusement, ce titre ne figurera pas sur le tracklist final ; c’est regrettable !

Même si l’ensemble n’est pas homogène, cette BO n’en reste pas moins intéressante et quasiment indispensable à tous les amateurs de sons blaxploitation.

 >> Pour en savoir plus sur l’acteur emblématique Ron O’Neal



About the Author

Lecolhector
Lecolhector est un amateur de groove en tout genre. Il est perpétuellement en quête de nouvelles galettes qu'il prend plaisir à écouter et à faire partager. La musique d'illustration et les bandes originales de film sont ses cibles favorites. Il fait également parti de l'équipe du "Pressage Original" sur radio RGB.