Review

Label : Ter à Terre

U

n nom aux consonances espagnols :  Trulio Disgracias, avec un titre d’album à rallonge et pour un projet qui se disait P-Funk ! Pourquoi pas ? C’est donc un peu dubitatif que j’ai mis ce disque dans mon lecteur ! Et là dès les premières notes : la claque ! Je n’ai alors pu m’empêcher de faire écouter ce disque autour de moi, et les avis furent quasi unanimes : cet album est une bombe !

Mais de quoi s’agit il exactement ? En fait derrière cette aventure se cache un certain nombre de pointures du genre, puisqu’en premier lieu il s’agit du side project de Norwood Fisher qui n’est autre que le bassiste légendaire de Fishbone ! On comprend déjà mieux l’intérêt suscité par ce disque ! Et il a su s’entourer d’une bande de bras cassés à la renommé déjà toute faite dans le milieu P-Funk ou Rock Fusion : ses compères de Fishbone : Spacey T & John Bigham, H.R des Bad Brains, ainsi que Mark Cross & Audra Nishita de Weapon Of Choice, plus quelques guests bien sentis sur certains morceaux. Le casting vous plait ? Moi aussi !

Dès le premier morceau le « Hoo n’tha fuck R U », l’ambiance est donnée avec un funk rock des plus efficaces, alternant riffs de guitares incisifs, basse éléphantesque (celle de Lonnie Marshall des Weapons Of Choice, venu prêter main forte sur ce titre), et cuivres funkysants. On bouge déjà de la tête et pas seulement d’ailleurs ! Le clou s’enfonce avec le titre suivant « Mo’ 2 Glo’ » avec un pur titre de P-funk qui tient sans problème la dragée haute aux classiques de la bande à George Clinton et consort ! Ca y’est les jambes bougent d’elle-même ! Imparable ! Puis on change d’ambiance avec l’afro-P-funk (oui je viens de l’inventer !) de « Nutt Now » qui se voit agrémenté de la participation de deux anciens rappeurs de la côte ouest old school : Donald D et Bronx Style Bob de The Rhyme Syndicate ( le posse crée par Ice T). On exulte, et les hanches ondulent en même temps que les percussions ! Au suivant ! Et c’est « Whole Lotta Love» qui est revisité dans un esprit à mi-chemin entre l’agressivité de Led Zeppelin, et la sensualité de Ike & Tina Turner ! Tiens pour la peine je me fais un petit « stage diving » sur mon canapé ! « It’s only funk’n roll but i like it » ! La pression redescend légèrement d’un cran avec « Much Love »  un titre tranquillement funky qui accompagne merveilleusement bien le flow de Neb Luv & Feline Science venu de tout droit de L.A ! Mais on reprend tout de suite corps sur la piste de danse avec « Nuttin’sells like sex » (tout un programme !), un titre P-Funk de plus de 10 minutes, qui vous donnera forcément des crampes ! Mais que fait la police ? Puis cette débauche d’énergie se termine avec le tranquille « Got Neb-Luv », et sa basse hypnotique, comme pour nous dire que ça y’est c’est terminé (quoi déjà ?), que l’on éteint la lumière !

En sept titres et cinquante minutes de pur bonheur, Trulio Disgracias a réussi là où le dernier George Clinton ou les derniers Fishbone avaient échoués : mélanger le groove imparable du funk avec l’esprit rock tout en proposant quelque chose de frais et qui tient la route du début à la fin ! Le pari est largement réussi et c’est avec délectation que vous apprécierez ce plat des rois !



About the Author

Boogie Bass
Co-créateur du webzine Fonkadelica, Boogie Bass est également responsable de l'emission de radio du même nom et dee jay à ses heures perdues (premières parties de Keziah Jones, Macéo Parker, Souljazz Orchestra, The Excitements, Amp Fiddler...).