Review

Label : Spark Records (1976) – Shout Records, Cherry Red (2013)

Ce disque est sorti fin 2013, mais il est redistribué récemment et nous tombe dans les mains pour le plus grand plaisir. Voici pourquoi …

TOMMY HUNT n’a besoin d’aucune introduction aux fans de la Northern Soul ! Originaire de  Pittsburgh (USA), Hunt a fait son nom à Chicago avec les doo wop The Flamingos avant de déménager à New York en 1960 pour jouir d’une carrière solo couronnée de succès. Il jouait régulièrement à L’Apollo Theater, entre les dates des grands artistes de l’époque. Il sillonnât les USA dans les clubs. En 1969, il était basé au Royaume-Uni où il réside toujours. L’Europe ne le lâchera plus. Il fut même chanteur pour un club à Salon de Provence en France, pendant un mois d’été.

En 1975, Tommy a été signé chez Spark Records pour enregistrer et envahir à son tour en solo la scène Northern Soul. « Crackin ‘Up’ atteint alors la 39ème place des charts R&B, suivi en 1976 par « Loving on the losing side » (n ° 28). Il en résulte ensuite un album entier, le LP « A sign Of the times«  (1976), qui fait aujourd’hui ses débuts sur CD remasterisé, couplé avec un album historique, le « Live At Wigan Casino« , capturé à la salle mythique du même nom, un an avant en 1975.

Les productions de Hunt sont chiadées, une voix entre celle de Jimmy Thomas et Isacc Hayes … cette soul vous prend aux trippes. Violons, cuivres, batterie discrète, de la sueur, de l’amour … tout est au RDV ! De belles mélodies pour des chansons vite mémorisables.

Cette compilation reprend l’album de 1976 et certaines face B et raretés. A noter l’excellent « Sunshine Girl » (à écouter ci dessous) novateur à l’époque dans la rythmique et le son funky intarissable. Titre irrésistible ! Je vous met au défi de ne pas danser …

Une reprise des Jackson 5 « Never can say goodbye » (écrite par Clifton Davis) un peu speedée, est aussi une belle réussite.

Le live « At the Wigan Casino » est extraordinaire. Capté devant un public totalement blanc en Angleterre, ce qui n’était pas l’habitude de Hunt … il eu la frousse de décevoir et se donna à plein poumons. Il fut surpris lui-même de rencontrer un public conquis à la Soul, qui vivait la musique comme lui, pleinement. Bourré de reprises, d’interprétations personnelles de hits du genre, ce souvenir est capté sur ce disque magique. Très énergique, il commence avec un reprise énergique d’Otis Redding, « I can’t turn you loose« . Suivie de standards comme « Get ready » et « My Girl » de The Temptations, « Knock on wood » d’ Eddie Floyd … ont est pas dépaysé. Le groupe assure, la fièvre est présente tout le long du show.

Ce disque est une perle ! Une belle re-découverte. Jetez vous dessus.

>> Site officiel

>> Discographie



About the Author

Mpls
Administrateur et Co-créateur du site. Fan de funk et de toutes les musiques décrites ici ; mais surtout grand admirateur de Prince. N'hésitez pas à me conctater pour toutes infos ou échanges.