Review

Label : Arista

G

roupe fondé à l’origine par Herbie Hancock pour son album mythique « Head Hunters » de 1973, le groupe qui porte le même nom accompagna le maître des claviers pendant plusieurs années (dans des formations variables) avant de tenter l’aventure sans le leader charismatique en 1975 avec le LP «Survival of the Fittest » (et l’excellent « God make me funky ») ! Deux ans après ils remettent le couvert avec l’album « Straight from the Gate », un opus tout comme le premier indispensable  à posséder pour tout bon « funk-eater ».  Les « Chasseurs de têtes » nous proposent ici en effet des productions qui combleront autant les amateurs de jazz que les fans de funk pur jus (ce doit être pour ça qu’on appelle cette musique le jazz-funk, me direz-vous !).

 L’album démarre avec « Straight from the Gate », morceau sous-tendu par la ronronnante basse de Paul Jackson, titre cuivré et chanté juste ce qu’il faut pour vous faire bouger vos petits petons, c’est la fièvre funkoïde qui vous envahit. Et là on enchaîne les 9 morceaux : « Mayonnaise » et son crescendo oppressant instauré par le duo basse/batterie, « Ms Yum Yum », « Don’t kill your feelings », «  I remember I made you cry », « Pork soda » et « Silhouette » (deux petites perles instrumentales qui auraient fait d’excellents thèmes de séries TV dans les 70’s).

Il  n y’a de toute façon rien à jeter, tout est bon sur cet album !!! Chaque instrument trouve sa place avec justesse, et comme l’indique le texte sur le packaging « The peak of the Headhunters at the end of the seventies », Bennie Maupin (flute, saxo), Paul Jackson (basse), Michael Clark (batterie), De Wayne McKnight (guitare), Paul Potyen (piano), Derrick Youman (chant) et Bill Summers (percussion) sont au top de leur art. Alors pour ceux qui n’ont pas encore pris le temps de l’acheter  il faut y aller, vous n’avez plus d’excuses… !

>> En savoir plus sur The Headhunters

 



About the Author

Nicolas K