Review

 Label : HeavyTone Recordings

 A-t-on encore besoin de présenter  The Brand New Heavies (BNH pour les intimes !) ? Groupe britannique, formé en 1985, sous l’égide de Jan Kincaid (le patron !), il associe les talentueux Simon Bartholomew  à la guitare et Andrew Levy à la basse. Le groupe fait sensation dès son premier opus « The Brand New Heavies » sorti à l’origine en 1990 sur le label d’Eddie Piller, Acid Jazz Record. Cet opus ressort l’année suivante avec des réarrangements et une réinterprétation du premier album introduisant la génialissime chanteuse N’Dea Davenport. En 1992 le groupe invite un certain nombre de pointures du hip hop américain (Ganstarr, Kool G Rap, The Pharcyde…) sur son opus «  Heavy Rhyme Expérience vol.1 » ) et  « Brother  sister » en 1994 fini d’enfoncer le clou parmi les meilleurs albums du combo.

Bref, pendant la première partie des 90’s BNH était une des figures de proue du mouvement acid jazz, à la fois populaire et de qualité ! Ah la bonne époque de «  Dream on dreamer… ! ».

Quand j’ai vu arriver ce nouvel album je me suis dit d’un esprit dubitatif « tiens, ils ressortent un truc ?». Il faut dire que, le dernier projet studio en date sorti en 2006 « Get used to it » (si l’on exclut le « Live in London » sorti en 2009 et le concept « Dunk Your Trunk » sorte d’album de library music sorti seulement en digital en 2011)  n’avait pas comblé toutes mes attentes, malgré le retour de N’Dea Davenport. Et plus globalement les années 2000 n’avaient pas vraiment été très prolifiques et qualitatives pour les londoniens.

Et puis j’ai écouté et il faut bien l’admettre dès l’excellente entrée en matière avec « Forward », titre éponyme, je les retrouve, leur son est là ! Simple et funky, le thème est entêtant,  et  cette petite introduction instrumentale me colle déjà des frissons ! A noter d’ailleurs que le morceau existait déjà dans sa version live, sur le « Live In London » sous le nom de « Intro ».

Donc comme vous l’imaginez j’ai de l’espoir pour la suite, je regarde déjà ma chemise en strass et ça commence à me chauffer de brancher la disco ball. Effectivement il faut absolument la brancher et s’habiller pour la circonstance car « Forward » fait partie de ces albums ou il n’y a pas grand chose à jeter (même pas  « Spice of life » qui est plutôt décalé,  in a rub’a dub style et totalement diffèrent de leur style habituel.) J’irai même plus loin certains des morceaux sont dans la lignée de « Brother sister » mais l’influence disco et funk des 80’s est également très présente.

Il y’a notamment des morceaux comme «  Sunlight » qui poussent  à bouger les meubles pour se ruer sur le dancefloor avec une grosse basse et une version longue de rigueur. Dans un esprit disco-soul avec synthés et cuivres percutants mais également des  arrangements aux petits oignons avec violons et chœurs, ce titre est d’une incroyable efficacité ! « Do You remember » me plait également immédiatement il est un peu dans l’esprit des Shalamar et autres Midnight Star de l’époque avec un refrain facilement identifiable, simple, efficace et sans prétention !  A écouter le matin pour avoir la pèche toute la journée !

Pour continuer dans mes titres coups de cœur, je citerai « On the one », avec un son terrible, une rythmique parfaite, et le chanteur Jan Kincaid qui n’a rien perdu de son charisme.  « Addicted », lui est du Brand New Heavies comme eux seuls savent en sortir à la chaine proche de l’esprit acid jazz des 90’s, mais attention, une chaine stéréo qui sort du gros son, pas si éloigné que ça de « Dream on dreamer » mais sans être totalement dans la copie non plus ! « Easy Now »  est  plus que recommandable lui aussi avec sa grosse rythmique, et surtout la fée N’Déa Davenport qui décidément est fantastique, toujours très sensuelle, pour un fan comme moi !

D’autres titres sont plus actuels dans leurs influences comme « Life style »  extrêmement  efficace, avec une basse particulièrement bien trouvée et qui slappe juste comme il faut ! Andrew Levy muri plus qu’il ne vieillit finalement ! Les cuivres sont parfaits, d’ailleurs le solo est à en perdre tous ses poils, un de mes morceaux préférés dès la première écoute.

On me dit dans mon oreillette que je dois laisser un peu de surprise au lecteur et que je dois le laisser découvrir « Forward » ! Ok alors je ne donnerai pas mon avis sur « Turn the music up » (la reprise de The Players Association)  et je ne dirais pas qu’il pousse au « gesticulisme », à se lâcher comme une perle, à la bonne humeur, à l’esprit bucolique …Ok je me tais, quand même il est bon le solo de trompette…et le sax…nan nan ,je ne l’ai pas dit !

Je rajouterais quand même que l’album se conclut par « One more for the road », un titre smooth, aérien où les couplets me rappellent je ne sais pourquoi un peu la chanson « The girl is mine » de Paul McCartney et Michael Jackson ! Si la voix de Jan Kincaid, n’a rien d’exceptionnel il illumine pourtant le morceau avec sa voix de crooner !

En conclusion (parce qu’il faut laisser un peu de suspense ….) « Forward » est un album qui fait du bien par où ça passe ! Les BNH sont sacrement en forme et je prends au final cet album comme un remède à la morosité ambiante qui nous entoure ! (pas un Tranxene mais plutôt un Topset ! )

Si vous voulez de bonnes raisons supplémentaires de craquer sur cet album, je dirais que primo cet album évite la noyade, en effet plus besoin de partir à Tahiti faire de la plongée pour trouver une perle ! Secundo cet album permet d’être bronzé même si tu ne pars pas en vacances tellement il fait entrer le soleil dans ta maison. (Attention au deal de deux écoutes successives, nécessite de mettre de la crème !). Tertio, cet album est simplement très bon et mérite de figurer dans la discothèque de tout bon mélomane.

 A bon entendeur !

>> A noter qu’une version 3 CD contenant un doublie live « Live At The Indigo London » est également disponible chez Verycords.



About the Author

Lex Luthier
Bourguignon d’origine, émigré en Ile De France, j’ai attrapé le virus de la musique à 8 ans avec Earth, Wind & Fire et leur génialissime « September ». Musicien amateur je pratique le clavier et la MAO. Infatiguable quand il s’agit d’écouter du funk, de la soul, du jazz, du hip hop et surtout de tous les mélanges possibles de ces quatre styles musicaux !