Review

Label : Alston

G

roupe formé à la fin des 60’s par les frères Munnings (Raphael à l’orgue, Liroy à la guitare et Frank à la batterie) et le bassiste Fred Hendfield, The Beginning of the End reste une curiosité dans son genre.  Tout d’abord parce que le groupe vient de Nassau au Bahamas, mais aussi parce que le tube qui les a propulsé « Funky Nassau » avec ses ambiances caribéennes a réussi à grimper au top 10 des charts américains au printemps 1971, alors que rien ne le prédestinait ! Ceci dit tout n’est pas du au hasard puisque c’est grâce à Henry Stone, le célèbre producteur de Miami que le groupe va signer sur un de ses nombreux labels, Alston et ouvrir la voie royale vers la réussite américaine.

 Dès le début de l’album la messe est dite avec le titre phare du LP : « Funky Nassau » qui balaye tout sur son passage ! La rythmique et les percussions agrémentées des cuivres de The Funky Nassau Horns, proposent un hymne véritable à la danse où les influences venues des Caraïbes se font largement sentir. Le dépaysement est garantie ainsi que la transe grâce à une version en deux parties dont le break basse / batterie proposée sur la deuxième fini de mettre tout le monde d’accord. Un classique tout simplement !
Les influences tropicales se font ressentir sur plusieurs morceaux : « Surrey Ride », « Monkey Tamarind » ou « In the deep ». Mais sur d’autres leur funk est très clairement influencé par les U.SA : « Come down » ou « Sleep on dream on » par exemple.

 L’impression générale de cet opus, laisse un sentiment de joyeux bazar, ou le groupe aurait enregistré en une prise des morceaux composés la veille ! D’ailleurs on ne serait pas surpris que certaines parties aient même été improvisées le jour de l’enregistrement ! L’ensemble est donc volontairement spontané, brut, sans grosse production mais avec une fraîcheur qui montre que l’on peut créer un classique de black music sans avoir des armadas d’auteurs compositeurs chevronnés autour de soi ! Il faudra cependant au groupe attendre 5 ans (en 1976) pour sortir un deuxième et ultime album éponyme qui lui ne connaîtra pas le même succès. On ne peut pas être et avoir été même sous le soleil des Bahamas !



About the Author

Boogie Bass
Co-créateur du webzine Fonkadelica, Boogie Bass est également responsable de l'emission de radio du même nom et dee jay à ses heures perdues (premières parties de Keziah Jones, Macéo Parker, Souljazz Orchestra, The Excitements, Amp Fiddler...).