Review

Label : Tru Thoughts

Sept ans après la création du groupe les prolifiques Bamboos proposent leur troisième album studio sous leur nom. Le groupe crée en 2001 par le guitariste et producteur Lance Ferguson a fait du chemin depuis son premier 45t « Eel Oil / Blackfoot » encensé déjà à l’époque par les plus célèbres DJ du monde entier de Snowboy à Mr Scruff. Ce n’est d’ailleurs pas par hasard si Kenny Dope et Keb Darge par l’intermédiaire de leur label Kay-Dee Records ont sorti leur deuxième 7’’ « Tighten up / Voodoo Bull ». Puis tout s’enchaîne très vite en 2004 et 2005, où le groupe tourne assidûment en compagnie de Quantic et d’Alice Russell, ce qui leur permet de signer sur le label anglais Tru Thoughts et de sortir conjointement avec Ubiquity leur premier LP « Step it up ».

Leur second opus « Rawville » confirme en 2007 , la stature du groupe plébiscités par des spécialistes comme Adrian Gibson, patron de Freestyle Records qui voit en eux le meilleur groupe actuel de deep funk !Puis avant cet opus le groupe a sorti simultanément un live intitulé « Listen ! Hear ! Live !!! » et accompagne le premier album de leur petite protégée Kylie Auldist « Just say ».

Sur ce troisième essai, on remarque une large influence de la nothern soul et du son Motown mais aussi de l’esprti mod-soul des 60’s. On pense d’ailleurs à certains morceaux enregistrés avec Kylie Auldist. Ce n’est pas un hasard donc si cette dernière est présente sur trois titres de l’album « Tears cried », « Now that you are mine » et « Make it real ». Dans le même esprit « King of the rodéo » feat. Megan Washington, premier 45t extrait de l’album a été un tube underground Outre-Manche mais aussi en France (Radio Nova l’a diffusé largement !). Il faut dire que cette reprise de King Of Léon (groupe de rock indé) est sacrément groovy et contagieuse.

L’autre versant le côté raw funk/breakbeat est également présent par les très bonnes instru. que sont « Nightsport », « Funky Buttercup » ou « Side Stepper », d’une efficacité redoutable. On retrouve également une version du classique des Winstons : « Amen Brother », un incontournable des block parties dans les 70’s, que les Bamboos jouent en concert depuis leur début. Leur version est proche de l’originale bien qu’un peu modernisée et accélérée. Enfin dernière bonne surprise, un titre avec le MC anglais Ty, une des figures de proue du label Big Dada/Ninja Tune, enregistré après la rencontre du combo et du rappeur lors de sa tournée australienne. Une vraie réussite que ce « Can’t help myself » qui est d’ailleurs la face B de « King of the rodéo ».

Une fois de plus cet opus de The Bamboos est à se procurer sans hésitation. Le groupe a su évoluer et proposer des ambiances différentes tout en restant fidèle à son esprit originel. Régalez vous donc avec cette galette !

>> Leur discographie



About the Author

Boogie Bass
Co-créateur du webzine Fonkadelica, Boogie Bass est également responsable de l'emission de radio du même nom et dee jay à ses heures perdues (premières parties de Keziah Jones, Macéo Parker, Souljazz Orchestra, The Excitements, Amp Fiddler...).