Review

Label : Q-Sounds

On ne peut pas dire que la soul ou le funk instrumentaux soient légion en France, notre hexagone semblant peu enclin à se passer d’un ou une vocaliste au devant de la scène…  Alors lorsque nous avons reçu cet album, notre curiosité a été piquée à vif!

Sorti depuis le 11 juin 2012 sur le label Q-Sounds (à l’origine des sorties du Radek Azul Band et Carmen Randria), ce quintet français sort des sentiers battus pour nous proposer un album éponyme composé de 12 titres instrumentaux non dénués de personnalité !

The 5 Jackals,formé autour de membres du Radek Azul Band et affublés de surnoms évocateurs tels que Lewis Rifle ou Vulture Mack, mélangent allègrement soul, funk, jazz et rock pour distiller une ambiance proche d’une BO de film. Le groupe, composé d’une section rythmique basse/batterie/guitare, se complète d’une trompette et d’un orgue qui dépeignent les ambiances sonores au fil des titres.

La section rythmique possède un son plutôt Daptonien qui évoque assez nettement El Michels Affair ou le Menahan Street Band, notamment sur « Keep My Soul « , « Bloody » ou « Uprising« . La trompette lancinante sur fond d’orgue hypnotique du titre d’ouverture, « Lost Heroes« , rappellerait même le Budos Band. Ajoutez une batterie efficace mais retenue, une basse discrète et profonde, une guitare suave et mélodique, et vous obtiendrez un album qui vous emmenera dans un voyage riche et surprenant. On appréciera le côté plus blues/rock de « That’s Life » ou le solo rageur de « Empty World« , le groove efficace de « Play Some Funk » ou encore les titres au tempo plus lent comme « Beautiful Blue Sky« .

Une belle et agréable découverte que cet album, qui vient éclairer le bien trop morne horizon des sorties instrumentales en France! Lancez le moteur, appuyez sur Play, et en route pour le movie road trip!

 

>> Deux titres en écoute sur Soundcloud

>> La page Facebook officielle

 

 

 



About the Author

Alex Kapel
Administrateur et rédacteur depuis 2011, je suis avant tout amateur de raw funk. Musicien et collectionneur de wah wah, il fallait bien un breton dans l'équipe de Fonka... Yec'hed mat!!