Review

Label : Alive Records

Jerry Williams Jr  est de ces artistes inclassables.  Un vrai personnage. Plus connu sous le pseudonyme de Swamp Dogg, l’homme n’a pas dit son dernier mot et sort un nouvel album The White Man Made Me Do It chez Alive Records. A 72 ans.

D’abord il convient de parler de la pochette. Swamp Dogg nous a habitué à quelques une des couvertures les plus improbables (pour ne pas dire horribles) de l’histoire de la soul music. Un rapide coup d’œil sur les pochettes des albums Rat On, Total Destruction to Your Mind et Gag a Maggot suffira pour entrevoir son attirance quelque peu suspecte pour les visuels qui tâchent. Cette fois-ci, on y voit un homme noir, au clair de lune, perché sur le toit d’un cabanon entrain de lire pendant qu’un couple à l’intérieur du même cabanon semble sur le point de céder aux plaisirs de la chair.

Réputé pour sa plume satirique, sur des sujets variés comme les problèmes raciaux, l’écologie, la guerre ou encore la société consumériste… Swamp Dogg tient ici sa réputation et le premier morceau l’atteste : « The White Man Made Me Do It »   s’élève contre l’oppression des blancs envers la communauté noire. La pochette prend tout son sens à l’écoute des paroles du morceau : la femme dans la cabane est celle de l’esclave noir perché au dessus et se trouve entre les mains du maître blanc… Le contexte actuel de tensions raciales aux Etats-Unis, donne au morceau une dimension d’autant plus grande.

Dans le morceau « Anybody Can Tell Me Where Is Sly« , Swamp Dogg rend hommage a l’un de ses maîtres: Sly Stone. L’influence s’entend d’ailleurs dans les arrangements et la dynamique de l’album. Les cuivres sont bien mis en avant, le basse batterie déroule façon soul sudiste et nous rappelle que l’homme a traîné du côté des studios Muscle Shoals où il a d’ailleurs gravé l’excellent Total Destruction to Your Mind. Toujours dans l’idée d’hommage, il se fend, sur ce nouvel album, de quelques reprises de classic soul tels que « You send me« , « Let Me Be Wrong » ou encore « That’s What Lonesome Is » mettant  en valeur ses talents de chanteurs.

Ces dernières années Swamp Dogg a également œuvré en tant que producteur pour divers artistes tels que Doris Duke, Irma Thomas, Charlie Whitehead, Wolfmoon ou Sandra Phillips pour la plupart issus du label Alive Records. Cette expérience se fait sentir. Les pistes de l’album sont très riches mais parfois trop, ce qui ne sert pas toujours les paroles et la voix de Swamp Dogg mais ce qui donne à l’opus un relief particulier.  Voguant entre blues, soul, funk, gospel avec un son et une production flirtant avec le burlesque, des textes corrosifs et plein d’humour, Swamp Dogg imprime définitivement sa patte. Le morceau « Your Cash Ain’t Nothing But Trash » s’inscrit pleinement  dans cette veine.

Le titre « Hey Renae » affiche la palette du bonhomme et nous envoie du côté des Caraïbes avec un son façon « Louie, Louie » de Toots and the Maytals. Une palette qui, parfois, se mélange les pinceaux, on pense notamment au chorus de violon sur « I’m So Happy » qui n’était pas forcément nécessaire…

Mais ce genre d’erreurs participent, au même titre que les réussites, à rendre cet album attachant au moins autant que son créateur. Impossible de classer Swamp Dogg dans des cases ce qui explique sans doute qu’on ne le connaisse davantage. Pourtant il le mérite et il serait bien dommage d’attendre sa disparition pour s’intéresser à sa musique et à une œuvre non conformiste et unique. Il n’est pas trop tard et « The White Man Made Me Do It » est une entrée en matière tout à fait judicieuse !

>> Lien de la page de l’artiste sur le site du label : http://www.alive-records.com/artist/swamp-dogg/




About the Author

Guillaume Levallois
Nantais de cœur, fan de musique afro américaine en général, je suis particulièrement friand de blues, de funk et de jazz avec une affection singulière pour le son et l'atmosphère qui se dégage de la ville de la Nouvelle Orléans. Egalement guitariste, j'aime à partager mes goûts musicaux et découvrir ceux des autres... Fonkadelica is the place to be !