Review

Label : Tamla Motown

Q

ue peut-on dire de Stevie Wonder que vous ne sachiez déjà ? Que tous ses albums seventies sont à la soul-funk ce que les Beatles sont à la pop anglaise, que le maître a de nombreux disciples, à commencer par toute la scène nu soul depuis la fin des 90’s (Omar, Rashaan Patterson, D’Angelo, Maxwell, Stephen Simmonds, Eric Benet et pleins d’autres), que l’on ne compte plus les artistes qui reprennent régulièrement ses titres (George Michael, Coolio, Marcus Miller, Norman Brown, Incognito,…). Non en effet il n’y a rien à dire de plus, mais si vous ne les avez pas encore, courrez vous acheter ses vieux albums, aucun ne vous décevra, parole de scout, et certainement pas celui qui nous concerne sorti à la fin del’année1972 « Talking Book ».

 Malgré tout remettons nous dans le contexte ! Stevie sort en mars de la même année son  opus « Music of My mind » , (au passage en renégociant son contrat avec la Motown quelques mois avant !) un LP relativement novateur pour l’époque , salué par la critique mais que le grand public boude un peu. Et pourtant le génie créatif tape à l’oreille des plus grands, des Rolling Stones qui lui proposent d’assurer la première partie de leurs concerts à Eric Clapton qui le réclame pour des sessions studios.

C’est donc fort de cette nouvelle reconnaissance que « Talking Book » voit le jour !
L’album débute avec « You are the sunshine of my life », non j’ai pas dit « Tu es le soleil de ma vie », la version française chic et toc de Sacha Distel, mais la vraie, la seule, l’unique, l’originale quoi ! Vous retrouverez également le célèbre « Superstition », un classique absolu de Stevie Wonder qui a fait toute la réputation de l’album. Avec « Big Brother », chanson très engagée, c’est toute sa condition d’afro-américain qui remonte à la surface. Le reste de l’album ravira les amoureux de ballades réussies et notamment le fantastique « I believe (when I fall in love it will be forever now) », dont le titre est un programme à lui tout seul. En fouinant dans la jaquette vous y trouverez le nom de quelques prestigieux side-men : Ray Parker, Jr, et Jeff Beck à la guitare, David Sanborn au saxophone, ou Deniece Williams aux chœurs.

 « Talking Book » est définitivement un standard de la musique soul qui d’ailleurs se classera simultanément en premières places des charts soul et pop ! L’album gagnera même trois Grammy Award grâce aux hits « Supersition » et « You’re the sunshine of my life » ! Alors un dernier conseil avant qu’on ne se quitte : si vous avez déjà cet album, rachetez le et offrez le à un copain, vous vous en ferez un ami !

>> En savoir plus sur cet album



About the Author

Nicolas K