Review

Label : Warner Music – Cotillon (1980) – BBR (2015)

Stacy est une chanteuse enfant à la voix d’ange, comme pouvait l’avoir Michael J. dans son enfance ou adolescence. A 13 ans elle enregistre son 1er album soul-funk, et à 14 ans elle prépare déjà celui que nous vous présentons « Let me be your angel« . 10 albums seront à son actif au début des années 90.

Le producteur, compositeur et batteur Narada Michael Walden (Aka Watson) a du demander l’autorisation à ses parents pour faire chanter Stacy pendant des heures autour du piano familial. Walden sortait d’une série d’album solos jazz pop et R&B sans réel intérêt, pour Atlantic records, mais la production de cet album et l’alliance avec cette jeune chanteuse fut sa meilleure idée et chance pour accéder au statut de producteur de renom. Devenu proche de Henry Allen, le patron de Cotillon Records, on lui présenta la jeune Stacy. L’alchimie a pu démarrer.

Armé de gros musiciens de studio, comme T.M Stevens à la basse et Franck Martin au piano, Walden a réussi à écrire quelques titres très funk, très dansants, qui ont immédiatement séduit Allen et sa troupe. De gros morceaux comme « Dynamite! » ou « Jump to the beat » ou « Don’t you want to feel it » sont de grosses machines à groover, du pur funk ! Épaulés par les cuivres surpuissants du groupe Seawind, la rythmique s’est emballée ! C’est la même section de cuivres que dans l’album « Off the wall » de MJ.

Sur « Dynamite » la voix de Stacy est proche de celle de Madonna au début de sa carrière, en plus Soul. L’esprit des Jackson 5 plane aussi sur le type de production. Basse, cuivres, guitare rythmique légère, breaks … tout y est pour un tube funky !

Un slow sort du lot aussi, « Dreaming« , très soulfull, avec la participation exceptionnelle de Niles Rogers et Bernard Edwards, qui enregistraient un album de CHIC dans le studio d’à côté, et qui sont venus prêter main forte sur ce titre plutôt lent. Sympa !

Deuxième ballade qui fut un tube à l’époque, c’est le titre éponyme « Let me be your angel« . Tour de force vocal poignant, où Stacy y met tout son cœur.

Autre titre très funk séduisant, c’est le « Don’t you want to feel it« , avec une pêche énorme, et comme dit Walden « You couldn’t fake the funk » !

Bref un bon disque globalement, avec une chanteuse unique, qui avait pour modèles Etta James et Chaka Khan et cela se sent !

La version remastérisée de BBR vous propose un son limpide, clair, et deux bonus pour les versions Single des deux principaux titres. A redécouvrir !

>> Site officiel

>> Discographie





About the Author

Mpls
Administrateur et Co-créateur du site. Fan de funk et de toutes les musiques décrites ici ; mais surtout grand admirateur de Prince. N'hésitez pas à me conctater pour toutes infos ou échanges.