Review

Label : Single Lock Records (2014)

Si l’on sort des sentiers battus par les gros labels, que sont Daptone, Truth & Soul, Ubiquity et consorts, les très bonnes nouveautés soul ne sont pas légion. On pourrait citer dernièrement Ruby Velles, Sky Hi et quelques autres bonnes surprises. Mais en signant leur premier album chez Single Lock Records, il semble qu’un nouveau venu se soit incrusté dans la liste des invités en la personne de St. Paul, accompagné de ses Broken Bones.

Originaire de l’Alabama, on ne peut pas dire que le septet soit né dans le trou du c** du monde musical. Pays du Muscle Shoals, et par conséquent l’un des lieux saints de la soul, on peut légitimement présumer que les que les sept musiciens qui composent St. Paul & The Broken Bones connaissent leur sujet. Et si l’on pouvait avoir quelques doutes à la vue du chanteur, avec ses faux airs d’étudiant en philosophie médiévale, le premier titre de l’album dissipe rapidement tout scepticisme à son sujet. Paul Janeway en a gros sur la patate et le prouve sur la plupart des titres dont les très bons et soulful, « Broken Bones & Pocket Change » ou « Don’t Mean a Thing ». Bien évidemment, la meilleure des voix ne vaut pas tripette sans un bon backing band, et les Broken Bones offrent toujours le parfait écrin aux envolées de leur chanteur.

Au bout du compte, ce Half The City semble avoir tous les ingrédients pour consacrer St. Paul & The Broken Bones comme l’une des révélations soul de ce début d’année, avec son gros quota de très bons morceaux.

>> Site Officiel



About the Author

Julien Renou
Passionné de musique afro-américaine, et de musique tout court, Julien Renou a collaboré au magazine internet afro-groove Wegofunk. Aujourd'hui il se met au service de sites aussi divers que 90Bpm, What The Funk, et Fonkadelica !