Review

Label : Funky Flex Records

La volaille est étrangement une grande source d’inspiration pour le funk, que ce soit par Rufus Thomas, Oscar Brown Jr., Mel Brown, Ike & Tina Turner, le Godfather ou les Meters. Tous ont chanté le poulet, évoquant tour à tour diverses parties de son corps, sa parade ou même la danse qu’il avait créé à son insu et pour le plus grand malheur des dance-floors. S’inspirant de leurs illustres ainés, les funky french chicken de Solyl-S perpétuent la tradition et sortent un premier album éponyme.

Le combo de funk parisien démarre par une chaleureuse incursion sonore avec Funk Invaders, où transpirent les nombreuses influences du groupe. On passe allégrement d’un funk tendance Big Cheese All Stars à un funk fusion plus saturé. Si l’on pouvait s’attendre à une suite de titres fortement jazzy ne laissant que quelques corridors à la voix de Ruth M’Balanda, Solyl-S surprend avec des morceaux plus dépouillés où elle peut mieux s’exprimer (Lost desire, Honey For My Bee, She Ain’t Got Money). Et si Betty Davis semble être une de ses influences majeures, les deux titres un peu plus soul (Mad Cat, Walking Down The Avenue) montrent que ce n’est pas la seule. L’alchimie entre la voix et la formation ne fait pas de doute à travers le disque.

Solyl-S mérite son nom et il ne faudrait pas que le sot l’y laisse !

 >> Le site officiel
>> Leur Bandcamp



About the Author

Julien Renou
Passionné de musique afro-américaine, et de musique tout court, Julien Renou a collaboré au magazine internet afro-groove Wegofunk. Aujourd'hui il se met au service de sites aussi divers que 90Bpm, What The Funk, et Fonkadelica !