Review

Label : Sevenelevenmusic

Après le « live in Uden » sorti en début d’année, les Seven Eleven tiennent leur promesse de sortir un tout nouvel album studio, le 3ème du genre (8ème sortie, si on compte les lives, best of et extended version). Groupe d’Amsterdam, que nous ne présentons plus, funkiers nés grandement inspirés du P-Funk style ! Vous allez apprécier …

Ce nouvel album est produit par Rob Manzoli (et sa femme Sue), qui y jouent aussi de la guitare et autres instruments. Ce duo travailla notamment avec George Clinton, Outkast, et Jocelyn Brown … Ils ont enregistré à Amsterdam, et mixé le tout à Londres. C’est un album de 13 titres, accompagné de la sortie d’un maxi (4 titres) du single « Disco wasn’t good enough« .

Dodge à la space bass (en forme d’étoile), Jewl (seule fille du groupe) et Are Mc toujours aux micros, Dice à la guitare, Captain Hurk à la batterie … et une section de cuivres The Special request horns (avec Jan Van Duikeren, Guido Nijs, louk Boudestijn). Section cuivres qui a accompagné les plus grand dans le passé comme Diana Ross ou Candy Dulfer

Louis Johnson (Brothers Johnson, Quincy Jones …) vient aussi prêter main forte, à la basse, sur le single.

« Get it on » ouvre l’œuvre, après une intro gospel, le gros funk qui tâche s’invite : rythmique ternaire percutante, basse slappée, nappes d’orgue, gimmick vocaux, rap, cuivres … tout pour faire une sauce P-Funk. Jewl et Are Mc se donne la réplique. C’est festif, chaleureux, entrainant … et cela va durer tout le long.

« Just Move it » faire entrevoir la puissance de la Spacebass de Dodge. Le phrasé des deux chanteurs vous embarque sur un beat binaire sans relâche et le texte vous invite le plus simplement du monde à la danse. « The One » met davantage les cuivres en avant, mais surtout des chœurs « à la Parliament« .

Suit le single « Disco wasn’t good enough » qui est évidement un mix entre le Funk et le Disco, avec des nappes de synthés, et une rythmique plus Dance. Cela raconte l’amour pour le Funk, qui est né de l’invasion du Disco sur les ondes, mais qui était du coup insuffisante pour les membres du groupe. Le Funk est devenu une révélation, un acquis à vie… et ils ne vont pas le lâcher jusqu’au bout de l’album. « Revival of the Funk » enchaîne logiquement avec des gros clappements de mains, des guitares Whouah Wouah, des « yeahhh », des cuivres …

« Back to the Source » est un jam, avec une rythmique lourde, comme pouvait le faire la formation des NPG de 1993 (comme sur Gold Nigga). Autres excellents morceaux : « Wham Bam! » (et son super solo de sax) et « 7-1-1 » …

Au final un très bon album, cohérent, et complet. Amoureux du groove P-Funk vous serez ravis … Vivement une scène dans l’hexagone.

Dispo en Cd (import ou sur le site de FunktotheMax) et en numérique.

>> L’achat de l’album

>> Le single sur Itunes

>> Site officiel

>> Discographie



About the Author

Mpls
Administrateur et Co-créateur du site. Fan de funk et de toutes les musiques décrites ici ; mais surtout grand admirateur de Prince. N'hésitez pas à me conctater pour toutes infos ou échanges.