Review

Label : Tramp Records

Voici une belle surprise Jazz-funk. Roy Porter mérite cette nouvelle mise en avant en 2012 !!  Le label allemand Tramp Records sort une compilation du Roy Porter Sound Machine intitulée « The Story Of Roy Porter Sound Machine : 1971 – 1975″.

On y retrouve en fait l’intégralité des titres de leurs deux albums sortis dans les années 70 :  « Jessica » en 1971 et « Inner Feelings » en 1975 agrémenté de versions instrumentales des titres « Jessica » et « Panama ».

Le batteur Roy Lee Porter issue du Colorado, a travaillé avec les plus grands du jazz, depuis la fin des années 40 : Charlie Parker, Sonny Criss, Art Farmer, Eric Dolphy…avant de sombrer dans la drogue. Il reviendra donc dans les années 70 avec les deux albums cités précédemment, devenus cultes pour les amateurs de rareté funk et jazz-funk du monde entier avec des copies originales se négociant à une époque à plusieurs centaines voire milliers de dollars. Malgré depuis une réédition vinyle (chez Vistone) et CD (chez P-Vine)  de ses opus, l’ensemble restait difficile à trouver à prix très abordable ! Roy Porter décédera le 25 janvier 1998.

Pour la compilation, 16 titres nous sont proposés. La plupart instrumentaux, où la batterie est reine bien sûr, mais aussi l’orgue hammond, les solos de trompette etc. « Wavering » est un titre qui commence à rappeler les rythmes funky à la James Brown des débuts, mais qui sur la fin peut aussi cumuler les influences cubaines et be-bop. Sur « Love You » la voix est celle d’un crooneur qui se balade non nonchalamment sur la basse rondelette (qui inspira peut-être plus tard les Harry Connick Junior).

Sur « Ohh La-la » l’orgue se déchaine, avec une guitare solo en réponse hyper dynamique. Avec « Panama » on obtient un titre très funky, à faire pâlir Fred Wesley, avec un solo de trombone à tomber sur la fin. Encore plus funk avec « Party Time » où le batteur nous surprend avec la justesse et le groove qui se dégage de son beat frappé ! On a ici des titres funk de 1ère augure. Le disque se termine sur un petit bues sympathique « Givin’ me the blues« , et un instrumental expérimental en bonus sur fond de bruit de moto (Original pour l’époque).

A noter enfin que Tramp comme à son habitude a soigné le packaging avec un livret détaillé avec photos sur sa carrière depuis les années 40 et un remastering de qualité. La version vinyle n’est tirée qu’à 500 exemplaires ! Foncez !

>>  Sa discographie

 



About the Author

Mpls
Administrateur et Co-créateur du site. Fan de funk et de toutes les musiques décrites ici ; mais surtout grand admirateur de Prince. N'hésitez pas à me conctater pour toutes infos ou échanges.