Review

Labels : Provogue – Mascot Records    (Sortie le 14 Août 2015)

ROCK CANDY FUNK PARTY, le super groupe de tueurs musicaux, de « bêtes de studio », bref de bons zicos, est de retour avec un deuxième album studio ! Le titre parle tout seul et nous enchante : « Grooove is King » ! Il y a bien trois « o » au titre, comme pour bien signifier le feeling que l’on ressent quand le groove est bon et qu’il coule de source. « Real music by real musicians« , comme disait l’autre !

Ce groupe, pour rappel, réunit Tal Bergman, Ron DeJesus, Joe Bonamassa, Mike Merritt et Renato Neto. Ces messieurs ont tout de même accompagné des artistes tels que : Joe Zawinul, Hugh Masekela, Prince, Ruth Brown, Chaka Khan, Simple Minds, Billy Idol, B.B King, Tito Puente, Bruce Springsteen, Rod Stewart, Levon Helm, Conan O’Brien, Sheila E, The Emotions … Vous noterez déjà l’éclectisme de leurs influences. Tout est dans ce disque !

Mais pour cet opus, vous pouvez ajouter à la liste Randy Brecker (des Breckers Brothers), Fred Kron, Daniel Sadownick, Zia etc. ; et même Billy Gibbons (Alias Mr Funkadamus) qui s’occupe de la voix grave qui introduit les deux parties d’album.

En 2013 nous avions adoré leur 1er opus « We Want Groove » (Notre chronique). Puis en 2014, leur double Live « RCFP Takes New-York – Live at the Iridium »  accompagné du Blu-Ray. Mais le groupe monte en puissance !

Ils reviennent avec un album de 14 titres de compositions et 2 reprises, produit par le batteur Tal Bergman. Un DVD bonus de 50 min est même ajouté. L’album est davantage basé sur la recherche du groove et plus « dance ». Mais la même sauce funky est là : funk, rock, dance, electronica, jazz et R&B mixés et broyés ! Le tout en instrumental, of course !

Une voix grave, très groovy, nous accueille et nous présente le projet en intro, celle de Mr Funkadamus, qui sera le fil rouge du disque. Le 1er titre « Grooove is king » met la barre haute. Sorte de gros jam électrique, sur une batterie rock, avec des claviers psychédéliques et funky, une guitare wahwah qui donne le feeling, une basse atomique … « Low tide » commence comme du Bowie, puis des claquements de mains et claviers à la Minneapolis Sound viennent enjoliver le tout pour en faire au final un rythme groovy parfait. Vous ajoutez une section cuivres de pros, et le tour est joué ! Renato se lâche sur un solo synthétique. « Uber Station » (titre d’actualité) relance un groove implacable, binaire, sans fioritures, puissant. Solo de gratte qui répond aux cuivres … et l’affaire est emballée ! Brecker is in the place ! Les arrangements cuivres sont top. C’est propre, efficace et à la fois novateur.

Après « East village » plus cool, plus blues, mais très mélodieux, où Joe Bonamassa fait preuve d’une grande dextérité avec sa guitare, vient « If six was Eight » qui se finit magistralement avec un jam jazzy de Percussions-Batterie. Grand moment de jam entre amis. « Cube’s Brick » est la suite logique avec un super effort de Renato Neto, décidément tueur né aux claviers.

La 2ème partie du disque peut alors démarrer, avec un accent mit sur la « Dance music ». En fait c’est surtout la rythmique qui change, le style, plus dynamique et dansant. « Don’t be stingy with the SMPTE » en est l’exemple avec un beat proche du disco, et très synthés ! « C you on the flip side » est un groove plus R&B, comme pourrai le faire Jimmy Jam avec des machines, sauf que là, tout est naturel, organique. Ce disque fait tout de A à Z pour nous rappeler que le groove se créer à la sueur des mains, des pieds, du souffle etc. Du groove Bio quoi ! Pas de machines surpuissantes et écrasantes, que du « real musicians ». Puis justement, la reprise de Peter Gabriel « Digging in the Dirt » vient expliciter ce que je venais de vous dire, que le groove peut se faire ressentir aussi et surtout avec de vrais instruments.

« Don’t funk with me » fait repartir le disque en fanfare ! Cuivres droit devant, rythmique implacable, des solos à tomber … pas de mots, pas de voix, mais jamais lassés ! Puis vient le titre « Rock Candy« , plus Jazz, presque bee-bop et latin-jazz. Cymbale répétitive, solos d’orgue, de sax, de guitare, etc. On finit simplement les présentations, chaque musicien venant juste vous mettre une petite tape, chacun son tour.

Et comme pour nous achever, le disque se termine sur un groove électro, dance, presque techno. Mais Bio !

RCFP est la preuve qu’un album peut être uniquement instrumental et excellent ! Un funk-rock parfait, qui fait passer Michael B pour un laveur de carreaux, et Jesse Johnson pour un gratteux de bal (et pourtant je les aime !). J’en arriverai même à oser espérer que ce groupe devienne le backing band de Prince pour une tournée. C’est vous dire ! J’en rêve dans mon sommeil agité. Faîtes gaffe ! Ils sont contagieux …

>> Sortie le 31 juillet 2015 en numérique et le 14 Août 2015 en Cd

>> Site officiel



About the Author

Mpls
Administrateur et Co-créateur du site. Fan de funk et de toutes les musiques décrites ici ; mais surtout grand admirateur de Prince. N'hésitez pas à me conctater pour toutes infos ou échanges.