Review

Label : Legère Records

Lors de la sortie de leur 1er album (que vous retrouverez chroniqué sur notre site) nous avions pris une gentille claque ! Ce duo de DJ Allemands a tout pour séduire. Ils sont de vrais instrumentalistes, géniaux dans la bidouille de samples, et possèdent un incomparable don du groove.
Pitch & Scratch passe à l’étape suivante avec ce deuxième opus, en introduisant des chanteurs et paroliers qui partagent une même vision funky. C’est là que Wayne Martin entre en jeu. Né en Nouvelle Orléans mais vivant maintenant en Europe, ce chanteur de blues respecté est venu renforcer l’équipe d’Hamburg. Multi instrumentalistes DJ Mzuzu et DJ Suro sont de vrais funkateers. membres du live funk band Superbad, qui officie dans le style de James Brown dans le nord de l’Allemagne.

Dès le 1er titre “Papa never was a genius”, la rythmique caisse claire cymbale et guitare rythmique à la JB’s lance le tempo où Wayne pose sa voix grave et rauque de bluesman à la perfection. Vous vous douterez bien qu’au final cela donne un titre funky, décalé et original.

Le deuxième titre “What you wanna do”, hymne au sex-free, est extrêment funk grâce à l’utilisation de cuivres répétitifs, d’une bonne basse bien ronde et de vocoder pour la voix. Un solo de sax et de trombone à tout déchirer sur la fin du titre et l’affaire est emballée.
Il y a aussi la voix de la chanteuse brésilienne Leila Pantel sur « Maculele » et « Vem Meu Bem » qui donne à l’album une ambiance estivale énergique. Ces titres sont endiablés et irresistibles pour les dancefloor.
Seanie T., le rappeur de Londres, vient poser son flow sur « Pitch Me And Stracth Me”. Puis, Alex Prince, bien connu dans la scène allemande urbaine, vient couronner ce génial line-up de chanteurs sur “Funk is ruling my head”. Ici l’orgue dépose son miel, et l’énergie vient surtout de la voix et la batterie toujours saccadée.

 “Get Down” est un jazz funk plus expérimental et instrumental. “Up & Away” est un retour au funk des années 70’s avec cuivres, guitare rythmique et claquements de mains sur le beat. Une petite flûte psychédélique et l’ambiance est donnée. C’est frais, c’est funk, c’est festif quoi ! Sur la fin du disque on touche même au deep-funk, tout le disque est funk, que ce soit dans le style électro (qui ne se sent pas comme tel) ou que ce soit sur les morceaux avec de vrais instruments.

Vive les rois d’Hamburg, ville qui nous fourni décidément de vraies stars du funky sound. A écouter et à acheter (Cd ou plaque (vinyl)).

>> Site

 



About the Author

Mpls
Administrateur et Co-créateur du site. Fan de funk et de toutes les musiques décrites ici ; mais surtout grand admirateur de Prince. N'hésitez pas à me conctater pour toutes infos ou échanges.