Review

Label : Columbia

M

axwell fait partie de ces rares exceptions vocales dans le monde de la soul ! Dès son premier album  » Maxwell’s Urban Hang Suite » en 1996, il marquait à jamais le son l’histoire de la musique black et en particulier de ce qu’on appelait à l’époque la nu-soul ! Ce troisième album studio sans avoir l’aura des deux premiers n’en reste pas moins de bonne facture. Comme pour les précédents, l’ambiance est douce et envoûtante. Il nous propose à nos oreilles un voyage au coeur d’un sac de coton, dans lequel on se laisserait porter, bercer sans résister tout au long des onze morceaux. Même, si on peut reproché un petit manque d’unité de l’album et certaines productions plus faciles et plus lisse qu’à l’accoutumée,  celui-ci reste tout de même un bon cru.  

Dès le premier  morceau, le single « Get to know ya », on plonge dans son univers délicat. Le morceau est tout de même rapide, assez funk, et rappel ses premiers tubes. Michael Bland (ancien batteur de Prince) est à la batterie « live », et donne une sonorité plus frappée, plus direct qu’à l’accoutumée. A noter aussi l’utilisation plus fréquente de la guitare rythmique sur un nombre importants de titres d’ailleurs. Puis, Maxwell nous fait rêver, nous parle d’amour avec deux titres très lents (« Lifetime » et « W/as my girl »). Les mélodies sont fabuleuses ! Vraiment. Par contre, certains reprocheront peut-être le manque d’entrain. La caisse claire est omniprésente, très downtempo, ce qui donne un effet de rythmique très lourde, mais tout de suite apaisée par la voix légère et aiguë du maître. Les choeurs, tous fait par Maxwell, donne une impression d’unité et de puissance vocale fabuleuse. Les morceaux font plus « live » que dans les précédents albums studio, un des exemples frappants est le titre « Changed ». Puis, vient un track totalement différent, très speedé, très funk « No one ». Une guitare acoustique donne le rythme, à l’aide de la basse au premier plan. La rythmique est quant à elle électronique. Des interludes, à l’intérieur de la chanson, sont orchestrés par une guitare Wah-Wah dont la pédale a été entièrement retravaillée ensuite par ordinateur ! L’ambiance retombe avec « For lovers only », superbe slow ! Un des plus beau, car la voix de Maxwell est mise en avant, et se retrouve à l’état pur. A écouter au casque ! Puis, c’est au tour d’un autre titre étonnant, »Temporary Nite », plus agressif, rythmé par une guitare électrique, une basse slap et une machine à rythme avec sonorités graves ! Puis, « Silently » et « Symptom unknow » sont deux titres lents, très fluides, très ambiants, genre musique de film, mais vocaux. On finit en beauté avec un morceau pour les dancefloors … « Now at the party », c’est rythmé, rapide … prenant !! Même si, on a envie que la chanson décolle plus !

 Cet album est vraiment agréable … mais attention il faut aimer les voix, les choeurs et les slows !

 >> Site officiel



About the Author

Mpls
Administrateur et Co-créateur du site. Fan de funk et de toutes les musiques décrites ici ; mais surtout grand admirateur de Prince. N'hésitez pas à me conctater pour toutes infos ou échanges.