Review

Label : Numero Group

Une fois de plus le label Numergroup ressort du placard un artiste oublié ou méconnu qui pourtant mérite le détours. C’est le cas de Lou Ragland, activiste notoire de la scène soul-funk de Cleveland qui entre 1967 et 1977 a largement contribué à se forger une réputation d’acteur incontournable dans l’Ohio.

Il faut dire que l’homme a plusieurs vies : de roadie pour les O’Jays à chauffeur pour Don King tout en étant choriste pour Kim Tolliver ou membre de groupes comme Billy Ward & The Dominos, l’homme a bourlingué ! En plus d’être chanteur, il était également un guitariste hors pair dévéloppant même la technique difficile de la guitorgan (guitare electrique avec des composants électroniques qui lui donne un son d’orgue).

C’est donc avec un coffret 4 LP (ou 3CD) et un livret fait comme d’habitude avec amour que Numero Group nous propose une fois de plus un travail d’orfèvre. On y retrouve de nombreux singles et collaborations ainsi qu’un album live et les titres des albums « Hot Chocolate » et « Understand Each Other ». Et il faut être honnête la qualité est largement au rendez-vous et on se demande comment un tel artiste n’a pas reçu à l’époque un engouement national voir international digne de ce nom. Que l’esprit soit clairement soul, funk ou funk-rock, on retient surtout un sens de la composition et de la mélodie indéniable. Si parfois le son semble avoir des influences de la côté Ouest comme sur les très slystonien « Tend to you business » (où il officie avec le groupe Wildfire) ou « The next world », c’est le fantôme de Jimi Hendrix qui semble avoir été à l’origine du morceau « So damn funky » ( sour le nom de Hot Chocolate). Quand à « What happened to the Feeling » on pourrait le croire tout droit sorti des studios de Hi Records et d’une production de Willie Mitchell ! Si sa soul music semble parfois plus classique comme sur « We had true love » , « Understand each other » ou « Since you said you’d be mine », c’est pour mieux nous surprendre sur la plage suivante !

Au final on se dit qu’il était largement temps de réhabiliter un tel artiste qui en s’inspirant de ses contemporains, a su malgré tout apporter son savoir-faire et toute sa détermination à son oeuvre. Quoi qu’il en soit on en redemande !

>> En savoir plus



About the Author

Boogie Bass
Co-créateur du webzine Fonkadelica, Boogie Bass est également responsable de l'emission de radio du même nom et dee jay à ses heures perdues (premières parties de Keziah Jones, Macéo Parker, Souljazz Orchestra, The Excitements, Amp Fiddler...).