Review

Label :  GVE (2013)

Liz McComb, connue sur les scènes gospel et jazz, est de retour avec un nouvel album, « Brass Land », son onzième, bercé des notes de la Nouvelle-Orléans. En effet, Liz McComb est issue de l’école du gospel, elle est à la fois chanteuse, pianiste et compositrice. Sa référence  est principalement la grande Mahalia Jackson qui est aussi connue pour son engagement pour les droits civiques des Noirs Américains tout comme les Staples Singers, autre influence de Liz McComb qui est née le 1er décembre 1952 et plus jeune d’un peu plus d’une décennie que la merveilleuse Mavis Staples.

Liz McComb a grandi dans une famille où la religion était le cœur de la famille : un père pasteur qui décède durant son jeune âge et une mère qui devient, chose rare pour l’époque, pasteur-prédicateur. Liz McComb a fait partie des Jean Austin Singers et a participé à des tournées dans toute l’Europe, et en 1979, elle décide de rester en France. Son succès musical est européen sur une période de près de 20 ans avant d’avoir la reconnaissance de son pays depuis seulement quelques années. Elle vit actuellement entre Paris et Cleveland (Ohio), sa ville natale.

Ses trois premiers albums : « Acoustic Woman » (1991), « Rock My Soul » (1993), « Live » (1994) sont enregistrés en public et l’on y retrouve ses ingrédients dont une furieuse énergie scénique, la puissance de son chant, une émotion authentique, sincère. Le tout porté par son piano avec une communion absolue avec la salle et ses musiciens : une vraie générosité comme lors des prêches dans les églises de son enfance.

Mais Liz McComb ce n’est pas que du gospel, sa musique se teinte de soul, funk, jazz. Pour preuve l’album de 2001, « The Spirit Of New Orleans », au titre annonciateur certainement de son dernier opus, « Brass Land » qui est, comme un retour à son histoire, à l’histoire de son pays par la musique mais avec un contenu spirituel fort car Liz McComb n’a jamais quitté les chemins de son éducation religieuse.

« Brass Land » possède une pochette expressive, où le visage de Liz McComb (photo en noir et blanc) est en gros plan, elle nous ‘offre’ un éclat de rire. C’est la première fois qu’elle apparait avec un tel visage, elle semble heureuse et n’a jamais paru aussi jeune, on est loin des photos type de l’univers Gospel. Cette première impression laisse à penser que le contenu de l’album sera plein de légèreté, de bonne humeur le tout porté par une fraicheur musicale. En effet, cet album débute non pas sur un titre gospel mais sur une ambiance soul avec le très beau « I need you » suivi de « Labour in the Vineyard » où les cuivres sont présents en force, la guitare aux notes rock et le tout sur un tempo plus que relevé. Sa reprise de « Wade in the Water » est superbe et toujours cette omniprésence majestueuse des cuivres que l’on retrouve avec force sur « For your love » (part 2).

Le jazz n’est pas en reste tout comme cet esprit festif de la Nouvelle Orléans avec cette reprise relevée de « Joshua fit the battle of Jericho ». Il est à noter que les Soul Rebels (brass band originaire de la Nouvelle Orléans) accompagne Liz McComb, signe que la jeune génération porte une attention à cette artiste qui n’est plus perçue comme faisant une musique religieuse destinée à un public défini et d’un certain âge. Liz McComb c’est beaucoup plus que ça : cette artiste s’est intéressée aux musiques de l’Afrique noire et des Antilles françaises, elle ne s’est pas limitée à sa culture américaine et a toujours intégré au fil de ses rencontres culturelles/musicales ces différentes sonorités à sa création (voir l’album « The Spirit Of New Orleans »).

De plus, le gospel n’est pas oublié, dont l’extraordinaire « For your love » (part 1) aux notes ‘martiales’ de l’orgue, le crève-cœur « Soon I will be done », la surprenante réinterprétation de « Go down Moses ».  Il faut reconnaitre à cette grande artiste un véritable talent, une force d’interprétation sur les traditionnels Gospel (que l’on trouve parfois sous le nom de Black Gospel), elle est tout simplement fabuleuse, merveilleuse, touchante, une forme d’authenticité qui émeut par cette capacité à partager une souffrance exprimée dans le chant religieux, et il n’est point indispensable d’en comprendre les mots, le chant suffit à porter cette plainte de tout un peuple à un moment précis de leur parcours historique et Liz McComb maintient et transmet cette mémoire de ce chant dans le monde entier.

« Brass Land » nous fait à la fois danser, sourire sur des airs festifs et par ailleurs nous rappelle les influences de Liz McComb et son attachement à ce Gospel dont elle est une digne représentante. Souhaitons qu’elle fasse une grande tournée en 2014 pour la présentation de ce dernier album et pour être découverte par un plus grand public, son talent est immense et le Gospel est une musique qui a su intégrer la soul, le funk, le jazz, le disco… et Liz McComb démontre par cet album de son ouverture musicale, de sa jeunesse d’âme et de cœur, elle sait se renouveler tout en gardant ses racines, son essence émotionnelle, spirituelle.

>> Site Officiel

>> Extraits sons et Videos

Liz McComb & The Soul Rebels« Soon will be done » (studio)



About the Author

Bluesy
Sensible aux notes Blues, réceptive au Gospel, émue par la Soul, adepte des guitares criardes, mordue des chanteurs(es) au coffre puissant, accro au Raw Funk, addict de Funk 70's tellurique et de Funk 80's tabassant, curieuse des sonorités du monde, à l'écoute des musiques actuelles dansantes... Telle est ma quête, et depuis une dizaine d'années j'ai axé mes élans vers le Funk et ses dérivés ainsi que la Soul, avec une forte dominante pour les rythmes et tempos groovesques bien relevés, tout ce qui fait bouger le corps, la tête et crée une explosion de saveurs pour l'ouïe et les sens. La musique a été, est et sera à jamais un espace ouvert sur le monde et une passerelle entre les êtres pour des échanges passionnés !