Review

Lorsque le CD nous est arrivé, avec sa pochette sexy, ses coloris chauds et patinés, nous nous sommes demandés si ce visuel allait tenir ses promesses de chaleur.  Mais dès le premier titre, l’irrésistible « Out of Control » est une entrée en matière qui happe l’auditeur et le fait onduler aux premières mesures. Rythmique binaire discoïsante, ligne de basse efficace, guitares syncopées pour ajouter une pincée de groove, les musiciens laissent le champ libre à la voix de Léna qui nous incite à perdre contrôle avec elle. Un hit !

Fuyant la démonstration de puissance ou d’octaves, Léna pose une voix sensuelle, au  timbre agréable et au phrasé entraînant. Un vrai plaisir d’entendre une telle voix, avec un anglais maîtrisé et assumé sans complexes!   On enchaîne avec « M. Julian« , à la pulsation plus lancinante mais toujours très funky et suave. Le refrain de « Burning » est quant à lui une brûlante incitation charnelle…

« Can’t hide it« , avec son intro de synthé-basse, nous fait décoller pour se lâcher sur les cocottes funky des guitares : on monte encore de quelques degrés pour se déhancher joyeusement!

Intro en Talking Box sur « We don’t need« , congas et flute traversière sur « Looking for H« , wah wah aérienne et trompette jazzy sur « Sexy Man » , clavinet funky sur « I Try« … Les titres s’enchaînent et il n’y a pas de temps mort.

Le son de l’album est chaleureux, fluide, la production très soignée : on sent un vrai travail sur les sonorités, notamment des claviers et guitares, et des arrangements bien ciselés.

En résumé, les montpelliérains de Léna & The Deep Soul nous offre un premier album funk/soul réussi, qui n’a rien à envier aux productions étrangères. Les compositions sont efficaces, variées, les arrangements riches : une excellente sortie française, on en redemande :  Make it hot and funky !  !

>> Site



About the Author

Alex Kapel
Administrateur et rédacteur depuis 2011, je suis avant tout amateur de raw funk. Musicien et collectionneur de wah wah, il fallait bien un breton dans l'équipe de Fonka... Yec'hed mat!!