Review

Label : Underdogs records

L’hybride funky français revient ! Tous les 10 ans (ou presque) nous avons le droit à une ovni sonore du grand maître funky frenchy. Un des plus performant et rare artiste funk que nous avons près de chez nous (multi-instrumentaliste, compositeur, arrangeur, chanteur, agitateur d’identité nationale 😉 …etc.). Juan est de retour sur disque pour son plaisir, et indirectement le notre !

Nous vous avons présenté moultes fois cet artiste  car il se fait rare et discret, mais nous apprécions toujours autant son talent. Alors, évidemment, lorsqu’on nous annonce la sortie d’un disque de Juan, on y croit jamais, car plusieurs fois repoussé et tellement rare sur galette ! Trois disques solos en 20 ans, quelques récents featuring (Booster, Amadou et M, Uptown Funk Empire, Les Gréments de Fortune…) mais toujours et toujours la pêche sur scène jusqu’à épuisement. Alors oui, on a de quoi être surpris, et même étonné du résultat ! Car on attendait sans fin ! A la première écoute, certains morceaux rentrent direct dans notre top ten à vie, d’autres se présentent bizarres à l’oreille et difficilement accessibles, mais toujours mélodieux et funky.
Personnalité originale, métissée (espagnole,franco-russe), troublée, agitée, souriante … tout ceci se ressent dans sa musique. Juan joue avec les mots, les rythmes, les sons, les sens, les hormones … pour notre plus grand plaisir, mais il nous faudra bien trois écoutes pour commencer à digérer l’objet non identifié.

Le fabuleux sexy groovy « YOU » ouvre l’opus, avec une pêche indéfinissable, basée sur la puissance des cuivres, de la basse, de sa voix speedée. un funk torride, festif, fort de café. Juan fait le poète sur « Sea-star » jeu de mot franco-anglais, magistralement mit en musique sur un beat plus binaire qu’à l’habitude. Rythme plus mou que l’on retrouvera sur « The Mack », mou mais terriblement en place et P-funk style. « la cible » ressemble à ce qu’il pouvait proposer dans l’album précédent de 2000 (« Abalorladakor ») mélodies fluidifiées et choeurs magiques. Vient pour nous les bombes funk à suivre avec « j’ai envie de te » titre osé et terriblement pulsionnel ; et l’énorme « Intoxicated » titre Princier (NPG) par exellence ! Il fallait bien placer la ressemblance à prince quelque part, tellement la production y est à son image (sans copier) dans ce morceau. Vrai pied !
Autre bijoux : « Insoluble », au texte subliminal et sublime. Rimes, jeux de mots et d’esprits, Juan se lâche pour notre plus grand kiff. L’effort textuel se poursuit avec les trois derniers titres, plus difficilement accessibles, parfois un peu hasardeux techniquement. Juan a risqué un nouveau style, un côté chanson française plus franc sur la fin, que certains ne rechercherons peut-être pas chez lui, mais dont l’effort de nouveauté doit être salué. Un artiste vrai, entre humilité et folie, qui reste frais et dispo pour l’auditeur qui veut bien s’y risquer. 9 ans après, certains attendaient peut-être encore plus, mais l’attente fait sûrement que l’exigence est à l’apogée ; il faut donc redescendre de son nuage et apprécier la passion de l’artiste qui n’a pas ménagé ses efforts pour satisfaire les mélomanes que nous tentons d’être. Juan est encore plus fort sur scène (certitude) … alors la fête ne fait que commencer … suivez le !

>> En savoir plus

>> Discographie

>> Site

 



About the Author

Mpls
Administrateur et Co-créateur du site. Fan de funk et de toutes les musiques décrites ici ; mais surtout grand admirateur de Prince. N'hésitez pas à me conctater pour toutes infos ou échanges.