Review

Label original : Mericana Records / Réédition 2013 : BBR

Cet album de Joe Bataan sorti en 1973 est mythique à plus d’un titre !
En effet si musicalement il n’est pas d’une grande révolution par rapport à ses anciennes productions, il contient un hit incontournable et instrumental, peut-être le meilleur de sa carrière initulé « Latin Strut ». Mais il va surtout être un élément déclencheur pour un label depuis devenu légendaire qui porte également le même nom : Salsoul Records.

Il faut dire que cet afro-philippin né dans le quartier de Spanish Harlem n’est pas un nouveau venu de la scène latine.
Sa carrière qui avait débuté au milieu des 60’s avec son groupe, Latin Swingers, va connaitre une incroyable accelération lorsqu’il signe en 1967 sur la référence du genre Fania Records. S’en suivra, huit albums jusqu’en 1972, dont plusieurs devenus cultes, qui font de Joe Bataan un des poids lourds du label en imposant son mélange de boogaloo, salsa, et latin soul.

En 1973, il quitte l’équipe de la Fania, et rencontre les frères Cayre (Joe, Stanley et Ken) qui viennent de créer leur label quelques mois plus tôt : Mericana Records. Il enregistre pour eux l’album « Salsoul » qui devient leur premier véritable succès grâce entre autre au titre « Latin Strut » largement diffusé sur la radio WBLS, célèbre station de New York. Le titre attire l’attention de RCA Victor qui veut en faire un titre grand public avec une diffusion massive et propose 100 000 dollars aux frères Cayre pour racheter la licence. Ils accèptent et iront créer avec cet argent un nouveau label : Salsoul Records !

Mais revenons à l’album « Salsoul ». Dès le départ Mr Bataan annonce la couleur, inscrite sur la pochette de son album : « Dans ce disque j’ai voulu capturer le son combiné de la musique latine et de la soul… ». En fait si cela fait un moment que les musiques afro-américaines et latines ont fusionné en boogaloo ou latin soul, cet opus malgré tout contient quelques bombes latines funk dont il se révèle être un des spécialistes. « Latin Strut » le titre phare en est sans aucun doute, l’exemple le plus parfait, avec sa flute introductive, sa guitare wah wah, et ses percussions tonitruantes, l’auditeur est immédiatement hypnotisé par cet instumental explosif ! « Aftershower Funk » évolue un peu dans le même univers mais divisé en deux parties, dont une seconde plus tranquille et introspective. Enfin « Johnny » rajoute un peu de chant dans un esprit latin funk là aussi largement mis en avant.

Mais Joe, contient aussi des morceaux latins plus traditionnels comme la salsa « Mi Nube »,  le titre « Fin » et sa guitare saturé à la Santana, qui rejoint un certain rock chicano, ou le « Sunny Gets Blue Mambo ».

La version 2013 de chez BBR, est agrémentée de quatre titres en versions mono, (« Latin Strut », « Peace, friendship, solidarity« , « Aftershow Funk » et « Fin« , ) sortis sur les 45t d’origine qui n’apportent absolument rien à l’album original. Enfin cette réédition contient le morceau « Continental Square Dance » plutôt de bonne facture mais qui avait été déjà rajouté sur toutes les rééditions précédentes et qui avec ses ambiances disco latines est peut-être issue de cessions plus récentes (fin 70’s peut-être).

Quoi qu’il en soit si vous ne possédez pas ce classique voici une bonne occasion de vous rattraper et de mettre un peu de chaleur latine dans vos soirées d’hiver ! Caliente !



About the Author

Boogie Bass
Co-créateur du webzine Fonkadelica, Boogie Bass est également responsable de l'emission de radio du même nom et dee jay à ses heures perdues (premières parties de Keziah Jones, Macéo Parker, Souljazz Orchestra, The Excitements, Amp Fiddler...).