Review

Label : Kitty Yo

S

i avant 2003 Jimi Tenor avec ses  albums précédents (dont une grande partie sortie sur le label WARP), avaient déjà une tonalité soul fortement assumée au milieu de ses délires électroniques plus expérimentaux, « Higher Planes » va largement enfoncer le clou ! Le premier maxi « Black Hole » présageait d’ailleurs du meilleur pour ce millésime. Et on est effectivement pas déçu par cet album qui s’inspirent des grandes références black des 70’s, décalées, sensuelles et psychédéliques à la fois. C’est un véritable voyage (en avion !) que nous propose Jimi Tenor.

Les puristes apprécieront donc « Black Hole » et ses guitares omniprésentes et son mélange de funk-rock et de P-Funk, « Cosmic Dive » et ses cuivres tonitruants ou encore « Let the music » avec une rythmique presque bossa nova mais funky à souhait. Les amateurs de films Blaxploitation, de série des 70’s et de John Barry apprécieront les morceaux très jazz-funk que sont « Trumpcard », « Dirty Jimi » ou encore « Nuclear Fusion » ( ce dernier n’étant pas loin des ambiances que l’on pouvait trouver dans les premiers épisodes de « Star Treck »). Ceux-ci ont d’ailleurs été réalisés avec l’UMO Jazz Orchestra. Mais vous retrouverez aussi de la soul moderne sur des morceaux comme « Higher Planes » ou « Spending Time », créations contemporaines certes mais complètement inspirées par l’esprit des ainées. Jimi vous proposera même un blues à sa manière avec le titre « Tapiola ». C’est en tous cas un artiste, qui se moque des étiquettes et qui va là ou son esprit et sa créativité le mène, que vous écouterez ici.

« Higher Planes » est un véritable album de musicien(s) même si l’électronique n’est pas loin. Le genre d’album subtil que l’on redécouvre à chaque écoute. Et puis il assume totalement ses délires psychédéliques funk, il suffit de regarder le clip de « Black Hole » pour ne plus en douter ! (Jimi Tenor déguisé ça vaut son pesant de cacahouète !).
Un OMNI (Objet Musical Non Identifié) à découvrir les oreilles grandes ouvertes !

>> Sa discographie



About the Author

Boogie Bass
Co-créateur du webzine Fonkadelica, Boogie Bass est également responsable de l'emission de radio du même nom et dee jay à ses heures perdues (premières parties de Keziah Jones, Macéo Parker, Souljazz Orchestra, The Excitements, Amp Fiddler...).