Review

Label : Underdog Records

Janko Nilovic est un artiste rare et discret. Le label Underdog Records nous permet de revivre son épopée, grâce à la réédition en coffret 3 CDs remasterisés de trois de ces chefs d’œuvres à l’esprit library music entre jazz, funk, pop et psyché. Nous retrouvons ici l’intégralité des LP  « Soul Impressions » (1974), « Pop Impressions » (1972) et « Super America » (1976).  Coffret limité à 500 exemplaires.

Janko est un pianiste doué et multi-instrumentiste (Hautbois, flûte, trompette, claviers divers …), un poète et un compositeur extraordinaire. Avec un père musicien collectionneur de flûtes, il composa rapidement dès l’âge de 17 ans. Venu du Montenegro, ce dernier vit en France depuis 1960 et naturalisé depuis 1973. Il a produit et publié moutle œuvres musicales pour le cinéma, la musique à l’image, la publicité. Au début en France, il fit la rencontre de Michel Jonaz, pour qui il a commencé à écrire et arranger. Depuis, ces albums autoproduits (une trentaine) empruntent autant au classique, qu’au jazz, à la pop, qu’au funk et même au easy listening. Il est aussi adulé par Jay Z qui l’a plusieurs fois samplé, mais aussi par des artistes comme Guts, Dafuniks … avec qui il compose aujourd’hui.

Janko a son univers. Des guitares wah wah, des nappes d’orgues, des cuivres à tout va, des percussions, du violon, parfois du hautbois, du basson … Bref un fin mélange de diverses sonorités et d’idées farfelues.

Ces morceaux sont parfois formés de thèmes courts de 30 secondes qui se superposent et se suivent, pour donner un ensemble cohérent, où les instruments se donnent dialogue. Des instrumentaux qui sont facilement identifiables du coté d’une image, d’un visuel, en tous cas qui amène au voyage sensoriel.

L’opus « Soul Impressions » sera évidemment notre préféré, du fait de sons groovy, funky, et jazz-funk. Avec des cuivres et flûtes qui amènent un côté psychédélique et très 70’s. La basse envoie et les breaks de batterie sont au top ! Super planant … même le basson devient funky sur « Family Tree« .

« Pop impressions » est aussi bourré de grooves en tous genres. Ne vous fiez pas au titre. La rythmique est plus « pop », mais les arrangements orgue-percussions-cordes donne un style funky percutant.

« Super America » mélange quant à lui des rythmiques plus chaudes, latines, comme la samba, la bossa, le boogaloo … agrémentées de chœurs, qui du coup nous plonge encore plus dans les sons seventies, parfois proches du disco. La trompette est ici reine pour des solos brûlants. Le piano électrique y est aussi pour beaucoup dans l’ambiance globale de cet opus.

Bref pour comprendre il faut écouter. Avec 12 à 13 titres par disques, des pochettes colorées, les trois sont uniques et à (re)découvrir !

>> A lire et voir, un beau portrait sur Scopia.

>> Discographie



About the Author

Mpls
Administrateur et Co-créateur du site. Fan de funk et de toutes les musiques décrites ici ; mais surtout grand admirateur de Prince. N'hésitez pas à me conctater pour toutes infos ou échanges.