Review

Label : Strut

Voici un groupe qui a marqué l’histoire du funk et du hip hop. En effet, qui n’a jamais entendu le titre « Apache » ? (une reprise des de The Shadows) Maintes et maintes fois samplé dès le début du hip hop avec Sugarhill Gang pour leur titre « Apache (Jump On It) » où même dès le milieu des 70’s où les pionniers des block parties que sont Grandmaster Flash et Kool Herc l’utilisait régulièrement dans leurs sets. C’est ainsi que les deux seuls albums d’Incredible Bongo Band, « Bongo Rock » et « The Return of the Incredible Bongo Band » (sorties à l’origine en 1973 et 1974 sur le label Pride) , regroupés ici en un double LP ou un CD (plus rare à trouver), montre bien que la musique du début des années 70 reste immortelle ! Ce groupe éphemère (1972 à 1975) créé de toute pièce par Michael Viner, un manager executif de MGM Records qui eu l’idée du concept après la commande de la bande originale du film « The Thing With Two Heads« ! The Incredible Bongo Band était né ! On retrouve entre autre dans ce groupe : Jim Gordon à la batterie et King Errison aux bongos.

Tous les titres regroupés sur cet album sont d’une fraicheur qu’on ne fait plus et la description de chacun de ceux-ci serait un exercice perilleux car trop long ! De plus, ils sont tous assez homogènes dans leur conception, c’est-à-dire purement instrumentaux (mis à part « In-A-Gadda-Da-Vida » qui est chantonné!), très rythmé car les Congas et autres percussions sont omniprésentes et possédants des mélodies assez imparables (voire jeu de la guitare en dehors des breaks). Ces chansons me font un peu penser à de la musique blaxploitation mixé dans un western, une sorte de rencontre entre Babe Ruth et la BO de Shaft ! Malgré l’homogeineité des morceaux, il faut quand même reconnaître que chacun possède son identité propre dans son arrangement, que ca soit des cuivres chaleureux avec une flute légère pour certains comme «Sing Sing Sing », purement rythmique, ce qui fait la joie de n’importe quel DJ amateur de breaks fiévreux,comme «Duelling Bongos» et « When the Bed Breaks Down » ou psychédéliques comme « Raunchy ’73 » et « I Can’t Get No Satisfaction ». Sans parler des incontournables que sont « Apache », « Let there be drums », « Bongolia »…

L’omniprésence des percussions, donne une certaine touche latine qui a ravi d’ailleurs depuis les breakdancers du monde entier ! D’ailleurs comme on le disait plus haut ces morceaux font partie à par entière de la culture hip hop et ce n’est pas pour rien qu’ils ont été samplé par Missy elliott, Coldcut, Will smith, Grand Master Flash, Jurassic 5, Goldie, RUN DMC, Beastie Boys, Massive Attack

Cette compilation ou bien les deux LP séparés sont une vraie merveille pour nos oreilles amateurs de groove ! De plus la rumeur fait été du fait que Ringo Starr, le célèbre batteur des Beatles aurait collaboré à la création de plusieurs sessions studios du collectif ! Ce qui ne fait que conférer un goût de légende supplémentaire à ces morceaux qui n’en ont pourtant pas besoin ! Incontournable tout simplement !

>> En savoir plus

 




About the Author

Da Funk Doctor