Review

Label : Anti-

G

roupe crée au milieu des années 90 à la Nouvelle Orléans, mené de main de maître par le batteur Stanton Moore, entouré du bassiste Robert Mecurio, du saxophoniste Ben Ellman, du clavieriste Richard Vogel et du guitariste Jeff Raines, le quintet n’en ai pas à son premier coup d’essai avec cet album, loin de là ! En effet dès 1996 le groupe sort « Coolin’off » un brûlot authentique qui mélange le funk brut de la Nouvelle Orléans, tel que le pratiquait les Meters à un jazz groovy à la Medeski, Martin & Wood. Trois autres LP studio suivront pendant près d’une décennie (« Crazyhorse mongoose » en 1998, « Late for the future » en 2000, « Vintage Reserve » en 2003) complétés par un live (« We Love ‘Em TonightLive at Tipitina’s » en 2001). Et comme si ça ne suffisait pas la majorité des membres du groupe ont continué de créer dans des side projects : les solos de Stanton Moore, de Theryl Houseman de Clouet, le chanteur du groupe, ou par l’intermédiaire du projet Garage à Trois ! Autant dire que les lascars sont prolifiques !

Pour ce 5ème album studio, le groupe change de voie, enfin en partie du moins ! Le groupe a décidé de s’entourer de pointures du hip hop underground Outre Atlantique : Mr Lif, Lyrics Born, Gif of Gab (Blackalicious), Chali 2na (Jurrasic 5), Juvenile, Boots Riley (The Coup), Ladybug Mecca (Digable Planets)…Avouons le côté casting, ça aurait pu être pire ! Le groupe a voulu moderniser le son de la Nouvelle Orléans, tout en avouant que ce n’est pas un disque de rap ! Ceci dit à l’écoute générale difficile, de ne pas penser le contraire ! Bien sur le côté live et brut du groupe est sauvegardé au niveau de la production mais les MC’s prennent quand même le pouvoir sur cet album ! Le mélange d’ailleurs est plutôt réussi ! Ca me fait penser par moment à ces rencontres qui paraissaient improbables entre rock et rap au milieu des 90 sur des projets comme la B.O de Judgment Night ! L’esprit « fusionnant » est perceptible sur des titres comme « I go it ‘(What you need ?) », ou « Hustle up ». Par moment au contraire c’est un univers à la Roots ou Jurassic 5 qui prédomine : « Think Back » , « Squarebiz » ou « Find my home » en sont de bons exemples. Le Soul Rebels Brass Band vient prêter main forte à Juvenile sur « From the corner to the block » qui nous rappelle du coup les Youngblood Brass Band ! Enfin les Galactic savent mettre en avant leurs origines sur des instrumentaux tel que « Bounce Baby » (qui sonne un brin afro beat !), « Sidewalk Stepper », « Tuff love », ou « Fanfare ».

Au final le groupe a su se renouveler, et proposer un album qui sans être réellement novateur en demeure néanmoins très réussi par la pertinence du choix des Mc’s notamment ! Ce projet d’ailleurs n’a pas été inspiré par hasard puisque Galactic est beaucoup partie en tournée, avec les Jurassic 5 et The Roots en particulier, on imagine aisément les rapprochements artistiques et humains qui ont pu se faire par la suite ! Et on est donc loin d’une simple opportunité marketing ! Tous ceux qui ont vu le groupe sur scène disent d’ailleurs que c’est sur les planches qu’il prend toute son ampleur ! On les croit aisément ! En attendant de profiter de cette opportunité, laissez vous tenter par « From the corner to the block » et révisez vos cours de stage diving !

>> DISCOGRAPHIE
>> SITE



About the Author

Boogie Bass
Co-créateur du webzine Fonkadelica, Boogie Bass est également responsable de l'emission de radio du même nom et dee jay à ses heures perdues (premières parties de Keziah Jones, Macéo Parker, Souljazz Orchestra, The Excitements, Amp Fiddler...).