Review

Label : Freestyle Records

D

ire que j’attendais cet album de Flow Dynamics avec impatience est un doux euphémisme ! J’ ai tellement joué, usé et abusé de son « Live In The Mix » qu’ il faudrait que j’ en rachète un autre, ce track dancefloor funk est à coup sûr un classique qui donnera toujours la même envie irrépressible de groover sur la piste d’ ici 20 ans !

Dave Mc Kinney, australien de son état et producteur émérite aux multiples facettes, nous livre ici son premier album, sous forme d’une compilation des maxis et remixes qu’ il a pu produire, plus quelques inédits tout aussi égalables dans la qualité de ce que l’ on pouvait déjà entendre de lui. Dj, producteur, remixeur et multi-instrumentiste (basse, guitare, batterie, cuivres !), il s’ adonne au hip-hop et à quelques beats plus élévés et plus proches des dancefloors dans une veine funk et très jazzy, ses tracks sont toujours frais et aboutis. Loin d’un morceau où seul un sample tournerait en boucle pendant trois heures, lui défend chacun de ses morceaux avec ferveur dans la tradition d’ un break funk mélangant soul singers et musiciens live, section cuivres, funky basslines et rythmiques bien chaloupées. Il signe sur des labels aussi prestigieux que Freestyle, Funk Weapons des All Good Funk Alliance, on le retrouve sur la compil’ « Export 02 «  d’A-Skillz ou bien dans le Freestyle mix d’Andy Smith, et ses tracks sont déjà joués depuis longtemps et plébiscités par les grands pontes du genre que peuvent être Fort Knox 5, Krafty Kuts, Gilles Peterson, Kenny Dope, Annie Mac, Spinna, Jelly Jazz, Flevans et Adam Freeland, rien que ça !

On y trouve donc ses propres compositions, des downtempos plus chill-out comme le hip-hop lounge « Steady Rockin’ », le jazzy « Just Expressin’ », plus funky avec « Better on Stage » et plus virulent encore avec « Up in the Party » . Après on commence sérieusement à attaquer le dancefloor, des beats à 110/115 BPM, et une qualité rare avec l’ irrésistible « Live In The Mix », un des meilleurs morceaux du genre jamais composé à mon avis, je défis quiconque de ne pas bouger un orteil sur ce track, dirigé par une flûte envahissante et des scratchs assassins, et surtout cette mélodie entêtante et envoûtante d’ un Sunny Amorganda qui n’ a rien a envier à un James Brown ou autre Lee Fields ! C’ est un tube, un monstre du funk ! Dans une veine similaire, il y a aussi son remix des All Good Funk Alliance « Superjam », qui n’ en est pas moins dansant. Il livre ainsi plusieurs remixes comme le « Shock Ya Mind » de DJ Regal des Wiseguys, « C’mon & Get It » des Random Heroes, ou encore des Speedometers, groupe deep funk anglais, ou, plus surprenant, de Manteca, groupe salsa cubain.

Douze morceaux pour un abum que j’adore, sorti sur le label Invada pour l’Australie, et sur le prestigieux et qualitatif label Freestyle en ce qui concerne le reste du globe. A consommer sans modération !

>> Sa discographie



About the Author

DJ Popofski