Review

Label : Jakarta Records – La baleine (2015)

En ces temps tourmentés, voici un disque qui apaise, et qui rassemble les funkaters de tous bords ! Jannis Stuerz, un DJ fouineur amateur de trouvailles vient de nous trouver une perle rare du fin fond de l’Afrique du nord. Voici une curiosité marocaine, Fadoul du groupe Fadaul et les privilèges, qui composa dans les années 70 4 albums de funk-arabe, qui ont été totalement oubliés, mais qui signe en fait, un vrai fin mélange des genres et des cultures, entre les rythmes arabes et les rythmes afro-américains. Après 3 années de recherches, à questionner les aritstes, à retrouver la famille de fadoul, Jannis a réussi à en savoir plus sur cet artiste oublié.

Comme il nous l’explique :  » un nombre incalculable d’allers et venues en taxi et autant de conversations dans la rue finirent par m’amener devant la maison de famille de Fadoul à Casablanca. J’ai fini par rencontrer une de ses sœurs qui partagea avec moi de magnifiques anecdotes sur la vie de son frère. Un esprit créatif, à la fois peintre, comédien et musicien qui finalement mit toute son énergie dans sa musique. Il passa un bon moment à Paris, fasciné par la musique de James Brown et d’autres groupes américains, posant les fondations de son mélange unique entre musique orientale et influences occidentales.

Après une belle période passée à enregistrer sa musique, il continua d’écrire et d’explorer de nouveaux possibles musicaux. Artiste reconnu, Fadoul composa même la musique d’une publicité pour la plus grande marque de jus d’orange marocain. Il se maria et eut deux enfants. C’est en 1991 que Fadoul décéda, à Casablanca à l’âge de 50 ans. Inutile de décrire toute l’émotion qui fut la nôtre de nous retrouver dans la salle à manger de la famille Fadoul. Pour sa famille et sa sœur, jamais ils n’auraient imaginé que la musique de Fadoul aurait à ce point intéressé en dehors du Maroc. En raison de l’absence de platines, cela faisait 30 ans qu’ils n’avaient pas entendu sa musique à la maison. J’arrivais pour ma part, après 3 longues années, à l’aboutissement de mes recherches. J’étais plus que satisfait de les voir se réjouir à l’idée de rééditer la musique de Fadoul. Donc, le voici aujourd’hui : le tout premier album de Fadoul « Al Zman Saib (Time Is Hard)“, 45 ans après sa sortie originale. »

Au final, 8 titres accrocheurs, rageurs, funky, au son crade et roots en prise Live. La langue arabe, parfois dure dans le ton, dans les sonorités, se mélange très bien avec la rythmique funk à la JB’s ! Les disques ont été retrouvé dans une minuscule boutique d’antiquités à Rabat … par chance.

Fadoul a adoré James Brown, cela se sent dès le 1er titre « Sid Redad » qui est en fait une reprise de « Papa’s got a brand new bag« . Le son JB’s transpire dans tout le disque. Le style ? Certains parleront d’Arabic-funk ! D’autres de « punk attitude » dans le groove. Pour moi, pas d’étiquette, çà groove et c’est funky ! Point ! La voix est bourrée d’énergie et rage, on ne peut qu’être emporté …

Un magnifique instrumental clôture le disque, « Taarida« , joué à merveille par un trio de musiciens qui accompagnait Fadoul. L’orient est enivrant, bien sûr, mais il peut aussi être funky à souhait ! La preuve !

>>Commandez le disque (Vinyl, cd etc)



About the Author

Mpls
Administrateur et Co-créateur du site. Fan de funk et de toutes les musiques décrites ici ; mais surtout grand admirateur de Prince. N'hésitez pas à me conctater pour toutes infos ou échanges.