Review

Label : Collectif Soul Gang

Groupe français de musiciens aguerris qui a aidé plusieurs artistes de renom à percer en France, via leur nombreuses collaboration en studio (Ben l’oncle Soul, Hocus Pocus, …) ils reviennent avec leur troisième album. Depuis 2001, ils surfent sur le courant jazz-funk, parfois électro-jazz , parfois soul, parfois hip-hop. C’est un fin mélange énergique qui est ici une nouvelle fois exprimé. Leurs  précédents albums (« Stardown » en 2005 et « Hopeful » 2007) avaient déjà retenu toute l’attention de la rédaction et on vous le confirme cette mouture est encore meilleure et plus groovy que les précédentes !

Derrière sa jolie pochette à la fois vintage et graphique illustrée par 20Syl d’Hocus Pocus – dont la contribution ne se limite pas qu’à  cette illusration (il chante sur « Between the Lines  » avec Ben L’Oncle Soul en duo) « Play » prolonge un peu plus encore l’identité musicale du combo. Les cuivres chauffent dur, dès le départ sur le morceau instrumental d’ouverture archi énergétique « Play ». Puis un titre légèrement rappé « Please don’t give up »  s’élance où le flow du chanteur principal du groupe (James Copley) vient se poser. Sur le troisième track,  de beaux solos d’harmonica, et sur le quatrième  titre « California », les cuivres et l’orgue sont à la parade. Tellement funky qu’on dirai une session des Tower of Power ! La soul coule sur le très beau duo du 20Syl et Ben sur « Between the lines ». Ben s’occupe des chœurs en anglais, 20Syl joue son rôle de MC en français. Le final est plus que réussi : orgue, batterie, vocalises … magique !

Autre duo remarqué : Gaël Faye de Milk Coffee & Sugar et le chanteur blues James Coppley sur « Let’s go to work » pour une bonne tranche de hip-hop tranquille … Finissons la liste avec le très soulful NYR à l’occasion de trois titres dont l’excellent « Talking After Good Love ». « Old stuff » super funky dans la rythmique, où les sax se déchaînent une nouvelle fois et « Fine » morceau soul à la d’Angelo, super sexy dans le genre groove binaire qui se pose. Quelques scratchs, beaucoup de cuivres, de flow, une vraie pêche funky et hip-hop, une vraie énergie communicatrice.

Quatorze titres pour un ensemble cohérent, professionnel, joyeux, frais. Encore une belle production française qui sans rougir propose un album abouti à la hauteur des productions américaines du genre ! Cocorico !

>> Site



About the Author

Mpls
Administrateur et Co-créateur du site. Fan de funk et de toutes les musiques décrites ici ; mais surtout grand admirateur de Prince. N'hésitez pas à me conctater pour toutes infos ou échanges.