Review

Labels : Motown (1971) – Réédition Big Break Records (2014)

Originaire de Nashville (USA), ce chanteur référence de Motown, a su marquer son époque en s’engageant contre la guerre (celle du Vietnam à la fin des années 60) en sortant son disque le plus engagé et le plus hard-funk de sa carrière en 1971. « Involved » est son 5ème album chez Motown, produit par le grand compositeur du label, Norman Whitfield, responsable de nombreux Hits des Temptations, Marvin Gaye ou de Rose Royce … tels : I Heard It Through the Grapevine, Ain’t Too Proud to Beg, Just My Imagination (Running Away with Me), (I Know) I’m Losing You, Cloud NinePapa Was a Rollin’ Stone … et War issu de cet album de Starr !

Le plus grand hit d’Edwin sera donc cette chanson protestataire « War », sortie en 1970 (d’abord en single) juste après la version originale de The Temptations. Selon Starr lui même, les paroles ont été enregistrées en une seule prise. Connu pour sa modestie, il l’explique par la nécessité qu’il avait de tout donner dès les premières prises à cause du peu de temps qui lui était accordé dans les studios. Grâce à sa performance vocale, cette version devient un hit resté trois semaines en tête du classement américain US Billboard, un hymne pour le mouvement pacifiste et une borne culturelle importante qui dépasse les générations, figurant plus tard dans les bandes originales de films et les samples de hip-hop. Un titre que vous reconnaîtrez, pour sûr ! Son alter Ego, basé sur la même rythmique se nomme « Stop the War, Now ! » (4ème titre) avec une Soul énergique, voir énervée. Le titre est tellement ressemblant à « War » que finalement, on se demande l’intérêt de l’avoir fait figurer sur l’album. Cela sent plus la chute de studio.

Autre titre très funky, le « Funky Music Sho Nuff Turns Me On« , un morceau funk-rock avec de beaux arrangements (Comme l’Harmonica sur la fin) qui révèle la joie ressentie par l’artiste pour cette musique joyeuse.

Beaucoup de reprises suivent, des Temptations d’abord, une de Sly Stone (« Stand« ), une de Smokey Robinson (« Way over There« ) et une de George Harrison (« My sweet lord« ) en version Gospel-Soul. La reprise de « Stand » est intéressante pour son démarrage calme à l’orgue, de bons breaks, et une façon de chanson à la Wilson Pickett, plutôt qu’en imitant Sly.

Les textes sont engagés socialement, agressifs, puis sur la fin pacifiques, voir mystiques. Les titres sont accrocheurs, passant du hard funk à une soul pêchue parfois sans limites (certains morceaux durent 13 min). 8 titres très chargés en rythmes, sons et émotions.

La réédition BBR propose pas moins de 13 bonus ! Un deuxième album dans l’album. D’abord les 3 Singles en format Single radio, puis pas moins de 10 inédits et raretés. D’abord les face B de 45tours d’époque, comme le R&B old School « Take me Clear from here », ou « Who is the Leader of the People », très énergique et puissant, qu’on aurai aimé voir figurer sur le LP.

Puis 4 titres écrits et produits de la main d’Edwin Starr seul, comme « There You Go » très beau titre classe et cuivré ! Un funk plus lent et plus fluide, qui inspirera ses albums à venir. Idem pour « love (The Lonely Lord’s Prayer) » une Soul plus cool et Gospel, peut-être plus proche des classiques de Motown. On y découvre un fabuleux chanteur et artiste dans la lignée des grands du label mythique … vrai champion du genre ! Un chanteur qui manque.

Starr est décédé le 2 avril 2003 d’un infarctus du myocarde à l’âge de 61 ans à son domicile de Beeston près de Nottingham (Grande-Bretagne). RIP ! Ami de la paix.

A noter que le 1er album d’Edwin est aussi réédité chez BBR en même temps …

>> Site officiel

>> Discographie

 



About the Author

Mpls
Administrateur et Co-créateur du site. Fan de funk et de toutes les musiques décrites ici ; mais surtout grand admirateur de Prince. N'hésitez pas à me conctater pour toutes infos ou échanges.