Review

Label : Strut

Si le Nigeria, la patrie de Fela est le pays emblématique de l’afro-beat, on oublie trop souvent que de nombreux pays limitrophes de l’Afrique Occidentale ont également apporté leur pierre à l’édifice. C’est le cas du Ghana que l’on a redécouvert récemment d’ailleurs avec des compilations de qualité comme celles proposées par les labels Soundway Records ou Analog Africa. Une des figures mythiques, de la scène ghanéenne est le vétéran Ebo Taylor. Après avoir été une des figures nationales de la scène Highlife dans les années 50 et 60 et avoir fait des études au Royaume Uni (comme un certain Fela Kuti d’ailleurs), il deviendra de retour au pays un des compositeurs et arrangeurs les plus prisés de son époque. A partir de la mi 70’s et durant les 80’s, celui-ci va alors créer son propre style proche de l’afro-beat de Fela avec ses propres influences de musiques traditionnelles ghanéennes, de soul, de funk, de jazz…

20 ans après le label Strut décide, après avoir relancé la carrière du roi de l’ethio jazz Mulatu Astatke, de sortir un nouvel album du Prince de l’Afro-beat du Ghana. Accompagné du groupe afro hollandais Afrobeat Academy, mais également des membres des Poets Of Rhythm, ce nouvel album de huit titres arrive dans les bacs sous le nom de « Love & Death ». Ils contient à la fois des classiques de Ebo revues et corrigés comme « Victory » ou « Love & Death », mais également de nouvelles compositions comme « Kwame » en hommage au leader Kwame Nkrumah.

Au final voici le disque d’un vétéran qui tient encore la route et qui dame le pion sans problème aux petits jeunes de l’afro-beat ! Comme quoi c’est encore dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes !



About the Author

Boogie Bass
Co-créateur du webzine Fonkadelica, Boogie Bass est également responsable de l'emission de radio du même nom et dee jay à ses heures perdues (premières parties de Keziah Jones, Macéo Parker, Souljazz Orchestra, The Excitements, Amp Fiddler...).