Review

Label : Melting Pot Music

D

J Day est née en 1975 à Palm Springs, en Californie. Il commence à mixer alors qu’il est âgé de 14 ans. Avec son ami Dj Rip One, il va formé en 1995 le International Crew. Après quelques participations aux côtés de Dj III & Laid In Full, c’est sa présence auprès des artistes du label Stone Throw comme Aloe Blacc & Emanon qui vont m’amener petit à petit vers la reconnaissance. Puis il sort ensuite plusieurs maxis, en apportant à chaque fois une touche particulière qui lui permet d’être remarqué de la scène hip hop internationale.

C’est donc sur le label allemand de qualité Melting Pot Music que sort ce premier album, sorte de compilation en fait de ces maxis sortis depuis 1999 avec un certains nombre de remixes, titres exclusifs sortis qu’au Japon, et autres titres inédits.

Le résultat est plus qu’enthousiasmant. D’ailleurs rien de surprenant que Gilles Peterson ait nommé en 2005 le titre « Four Hills » comme titre de l’année. (face B du titre « Gone Bad » à l’époque). Mais notre âme funky devant l’éternel se jettera en priorité sur les titres « A place to go » (face B du E.P « Go to get it right »), « Gone bad » et surtout le gigantisme « What Planet What Station » dans sa version instrumentale capable de faire bouger un unijambiste tant ce titre transpire le funk par tous les pores ! La reprise du groupe jazz-funk brésilien Azymuth (« Manha ») est aussi extrêmement convaincante, d’autant plus que tout a été réjoué en live mis à part la partie rythmique programmée sur une MPC2000xl (ça parlera aux spécialistes des machines !). Quant à « Close you eyes » sorti en 1999, il n’est pas sans nous rappeler un certain Dj Shadow. Côté hip hop pur, c’est le titre inédit en compagnie de Aloe Blacc qui ravira les puristes des flows bien placés. Quant à son remix de Mo’Horizons « Ay Y N’ama », c’est presque dans un registre deep house, avec une omniprésence des percussions que DJ Day se place.

Voilà en tous cas un des albums les plus frais du moment, tant la qualité est au rendez-vous ! A la fois album de hip hop instrumental et de breakbeats funky, DJ Day arrive à renouveler la formule, en donnant un côté dancefloor à son «non-abstract » hip hop. La promiscuité de la Californie y est peut-être pour quelque chose !

>> Sa discographie 



About the Author

Boogie Bass
Co-créateur du webzine Fonkadelica, Boogie Bass est également responsable de l'emission de radio du même nom et dee jay à ses heures perdues (premières parties de Keziah Jones, Macéo Parker, Souljazz Orchestra, The Excitements, Amp Fiddler...).