Review

Label : Atco (1970) – Mis (Réédition 2013)

Quand on entend le nom de Warwick, le prénom qui y est associé spontanément est celui de Dionne à la carrière remplie et internationale. N’a-t-elle pas participé à des shows tv français avec feu Sacha Distel ou encore chanté avec des artistes Pop comme Elton John. De plus des hits tout au long de sa longue carrière.Mais Dionne avait une sœur Dee Dee, de son vrai nom Delia Mae Warrick, décédée le 18 octobre 2008, à l’âge de 63 ans. Tout comme leur nièce Whithney Houston, Dee Dee a eu à lutter contre les démons de la drogue tout au long de sa vie d’adulte, ce qui l’a fragilisée, d’où certainement ce départ prématuré.

Dee Dee Warwick a commencé à chanter avec sa sœur ainée Dionne ainsi que de leur tante Cissy Houston (mère de Whithney Houston), au sein des New Hope Baptist Church Choirpuis le trio s’est formé sous le nom des Gospelaires et se produisait souvent avec les Drinkard Singers dont faisait aussi partie Emily Drinkard (aka Cissy Houston), sa sœur Lee Drinkard (mère des sœurs Warwick) et Judy Clay (fille adoptive de Lee Drinkard).

Il est fort dommage que sa carrière ce soit limitée à seulement quatre albums car « Turning Around », paru en 1970 chez Atco Records, constitue son troisième et avant dernier opus dont le contenu est tout simplement superbe du début à la fin. La pochette pourrait laisser à penser à une ambiance dansante, que nenni, c’est une Soul classique, authentique, forte, émouvante, parsemée de notes Gospel pour certains titres. Une surprise à l’écoute des titres qui défilent, un album d’une classe absolue, qui capte l’auditeur, le surprend, par moment. Ce qui amène cette question : pourquoi a-t-elle eu une carrière si brève ?

« Turning Around » est gorgé de Soul et débute par le magnifique titre Soul « If this was the last song » porté par des chœurs d’une délicatesse infinie, suivi par « More today than yesterday » à l’introduction gospelisant. Le Blues pointe ses notes sur « Who will the next fool be » et Dee Dee Warwick est tout simplement parfaite sur ce genre musical en accord avec son timbre, son appel sur la fin de plus en plus fort, suppliant. Légèreté printanière et musicale avec « I’m glad I’m a woman », le délicat « She didn’t know (she kept on talking) » est parsemé de violons, de chœurs féminins et marque la fin de l’écoute de cette première face.

« A girl who’ll satisfy her man » perdure dans l’ambiance Soul du dernier titre avec les violons et chœurs sur la fin. Comment ne pas être touché(e) par la fabuleuse déclaration de « I ain’t got to love nobody else » dont l’orchestration est enchanteresse et le duo chant/chœurs apporte la touche ultime pour nous toucher dans notre sensibilité, un titre enflammé. Repos des sens sur « I’m only human », mélodieux mais toujours dans cette action déclarative du chant, les chœurs reprenant le titre, telle une ritournelle sans fin. Et la beauté de toutes ces voix féminines se confirment à l’écoute de « Make love to me ». L’écoute s’achève avec « Down so low » et l’on retrouve l’âme du Gospel, la base de sa formation vocale,  c’est profond, solennel : le piano et les violons lacèrent les émotions.

« Turning Around » est un album à avoir dans sa discothèque, c’est tout simplement de la grande Soul, digne des artistes comme Aretha Franklin. Cet album confirme le talent vocal de Dee Dee Warwick et la qualité des titres composant cet opus. Une artiste qui méritait d’être mise de nouveau en lumière tout comme cet album qui est un must have.

 

>> Infos

>> Discographie



About the Author

Bluesy
Sensible aux notes Blues, réceptive au Gospel, émue par la Soul, adepte des guitares criardes, mordue des chanteurs(es) au coffre puissant, accro au Raw Funk, addict de Funk 70's tellurique et de Funk 80's tabassant, curieuse des sonorités du monde, à l'écoute des musiques actuelles dansantes... Telle est ma quête, et depuis une dizaine d'années j'ai axé mes élans vers le Funk et ses dérivés ainsi que la Soul, avec une forte dominante pour les rythmes et tempos groovesques bien relevés, tout ce qui fait bouger le corps, la tête et crée une explosion de saveurs pour l'ouïe et les sens. La musique a été, est et sera à jamais un espace ouvert sur le monde et une passerelle entre les êtres pour des échanges passionnés !